Cinq nouveaux films sortent aujourd’hui en salles, parmi lesquels Piargy, Neboj sa, zlatko ou Beautiful Beings

22.9.2022|Ivet Kollárová|

Indien. « Ce n’est pas un film indien à la manière de Winetau, mais une comédie contemporaine slovaque-tchèque-polonaise avec Karl Roden. Il décrit la vie trépidante d’un financier occupé, dans laquelle le fantôme d’un vieux chef indien entre et commence sa transformation en un homme avec valeurs… » Le film Indian est une comédie qui se déroule dans le présent. Il décrit la vie trépidante du financier occupé Ondrej Jonáš et de sa famille, dans laquelle entre le fantôme d’un vieux chef indien mourant.


L’esprit de l’Indien essaie de convaincre le personnage principal d’un nouveau mode de vie, de pensée et de valeurs, mais il n’y parvient pas, alors une lutte interne commence entre eux. Ondrej mène sa vie à un niveau élevé et a toujours acheté tout et tout le monde avec de l’argent. À un certain moment, l’argent perd de la valeur pour lui et cesse d’avoir de la valeur. Pour d’autres, c’est l’occasion d’en profiter au maximum et de voler le plus possible pour eux-mêmes. En fin de compte, tout le monde paie à juste titre pour la cupidité.


Le film apporte une bataille intéressante de personnalités avec des situations amusantes. Ne manquez pas la comédie qui montre des problèmes du quotidien, mais aussi des moments drôles résultant d’un enchaînement de circonstances ! Avec Karel Roden, Vica Kerekéš, Daniel Olbrychski, Ester Geislerová, Marta Zmuda Trzebiatowska, Petr Vaněk, Štepánka Fingerhutová, Martin Myšička, Tomáš Matonoha, Anna Šišková, Sebastian Jacques, Jiří Dvořák, Lukáš Latinák, Tomáš Mecháčbrek, Cyril Dobrýk, Tomáš Jeřábek, Eva Leimbergerová, Martin Pechlát, Vladimír Ćerný ou Vladimír Kriško.




L’actrice et chanteuse franco-britannique Charlotte Gainsbourg fait l’actualité Jane à travers les yeux de Charlotte (Jane par Charlotte) elle présentera également en tant que réalisatrice. Te filmer devant la caméra n’est au fond qu’un prétexte pour que je te regarde (Charlotte Gainsbourg).


Le premier film de Charlotte Gainsbourg en tant que réalisatrice est un portrait documentaire de sa célèbre mère, l’actrice, mannequin et chanteuse britannique Jane Birkin. La caméra accompagne la fille et la mère à travers les salles de concert, à travers des lieux émotionnellement forts et pendant les tâches quotidiennes, et à l’aide de conversations intimes, elle révèle l’histoire familiale, les souvenirs intimes et les coulisses du travail artistique du défunt père et mari Serge Gainsbourg. Les thèmes de la maternité, du culte de la beauté, de l’alcoolisme et de la sortie de l’ombre de ses parents sont analysés en profondeur dans des conversations sensibles et ouvertes entre les deux protagonistes.




Dans le cadre de la coopération slovaque-tchèque-macédonienne, un drame d’amour a été créé par le réalisateur macédonien Ivo Trajkov. Piargy (Fašiangy). Une histoire d’amour sur la culpabilité obscure, l’amour et la punition cruelle. Le village de Piarga vivra une vie pécheresse jusqu’à ce qu’il disparaisse complètement une nuit de mardi gras. Comme si les démons l’avaient emmenée avec des gens, des maisons et des animaux. Les prophéties de la vieille sorcière Uli (Jana Oľhová) sur l’arrivée de l’Antéchrist et les châtiments cruels se réaliseront-elles ?


L’intrigue du film, basée sur le roman de František Švantner, nous emmène dans le village de PIARGY. La jeune, belle et pauvre Juliša (Judit Bárdos) paie un lourd tribut pour son désir d’une vie meilleure. Lorsqu’elle épouse Martin (Daniel Fischer) – le fils du plus riche propriétaire terrien, elle se retrouve dans une famille aux règles strictes. Non seulement elle subira la pression désagréable de sa belle-mère, mais elle ne pourra pas se défendre contre la séduction violente de son beau-père (Attila Mokoš). Malgré cela, Juliša tombe amoureuse du père de son mari et un triangle amoureux se développe. Cependant, le secret interdit ne restera pas longtemps caché et tout le monde veut en profiter. La sœur de Juliša (Lucia Siposová), les gens du village et même le curé du village (Peter Nádasdi). Outre les acteurs susmentionnés, Jana Kvantiková, Ivan Martinka, Lucia Vráblicová, Daniel Fischer, Matej Struhár ou feu Marián Geišberg apparaîtront dans le film.




Du beau mais rude paysage islandais vient un nouveau film du réalisateur Guðmundur Arnar Guðmundsson, un drame intitulé De beaux êtres (Berdreymi). Balli, quatorze ans, est un étranger essentiel issu d’une famille brisée. En vain, il cherche du soutien à la maison ou à l’école, où il est victime de harcèlement. Tout change lorsqu’il rencontre trois adolescents troublés qui l’accueillent à l’improviste. La fête, dominée par le violent Konni et l’intelligent Addi, offre à Balli la maison manquante. La deuxième image de Guðmundur Arnar Guðmundsson raconte avec un sentiment poétique et cru des relations qui peuvent durer éternellement et nous aider à nous façonner dans les moments les plus importants, sur la cruauté et la tendresse qui naissent à la frontière magique entre l’enfance et l’âge adulte. Avec Birgir Dagur Bjarkason, Áskell Einar Pálmason, Viktor Benóný Benediktsson, Snorri Rafn Frímannsson, Anita Briem, Ísgerður Elfa Gunnarsdóttir, Ólafur Darri Ólafsson ou Bragi Arnason.




Un film entouré de controverses, qui a culminé dans l’affaire dite du « spitgate » lors du récent FIF de Venise arrive aujourd’hui dans nos salles. L’actrice et réalisatrice Olivia Wilde a tourné un thriller psychologique Ne t’inquiète pas chérie. Une femme au foyer des années 1950 vivant avec son mari dans une communauté expérimentale utopique commence à craindre que la société glamour ne recèle des secrets inquiétants. Le film mettait en vedette Florence Pugh, Chris Pine, Kate Berlant, Harry Styles, Gemma Chan, Nick Kroll, Timothy Simons, Sydney Chandler, Douglas Smith et Olivia Wilde elle-même.




Nous plongeons dans le monde fantastique de Pandora avec une image restaurée Avatar du réalisateur James Cameron. Remasterisé en image 4K et son HDR, l’aventure épique oscarisée de James Cameron en 2009, le film le plus rentable de tous les temps. Les cinéphiles auront à nouveau la possibilité de voyager en 3D à travers l’espace jusqu’à la lointaine planète Pandora d’ici 2154.


Écrit et réalisé par James Cameron, lauréat d’un Academy Award®, le film met en vedette Sam Worthington, Zoe Saldaña, Stephen Lang, Michelle Rodriguez et Sigourney Weaver. Les producteurs du film sont James Cameron et Jon Landau. Le film a été nominé pour neuf Oscars®, dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur, et a remporté trois Oscars® pour la meilleure photographie, la conception de la production et les effets visuels.



Et enfin, un apéritif pour les cinéphiles. Une version restaurée du film muet arrive aujourd’hui en salles Le sonneur de la Mère de Dieu (Le Bossu de Notre-Dame) du réalisateur Wallace Worsley. Basé sur le classique immortel de Victor Hugo. Quasimodo, le Bossu de Notre-Dame, se sacrifie pour sauver la belle Esmeralda, une gitane que Don Claude veut assassiner.


Dans le Paris du XVe siècle, Jehan, le frère maléfique de l’archiduc, convoite la gitane Esmeralda et ordonne au bossu Quasimodo de la rattraper. Le capitaine militaire Phoebus aime aussi Esmeralda et la sauve, mais l’apparence de Quasimodo n’est pas antipathique au gitan, et un lien improbable se forme entre eux. Lorsqu’un Jehan vengeur accuse Esmeralda d’avoir tenté d’assassiner Phoebe, les sentiments de Quasimodo sont mis à l’épreuve. Le film était le joyau de la couronne d’Universal en 1923 et est devenu leur film muet le plus réussi, rapportant plus de 3 millions de dollars. Basé sur le roman du même nom de Victor Hugo de 1831, le film se distingue par ses décors spectaculaires rappelant le Paris du XVe siècle, ainsi que par la performance de Chaney dans le rôle du martyr Quasimodo. Le film a catapulté Chaney, un acteur bien connu à l’époque, vers la célébrité hollywoodienne et a également contribué à établir la norme pour de nombreux films d’horreur ultérieurs, notamment le Fantôme de l’opéra de 1925 de Chaney. minutes de plus que toutes les autres versions disponibles. Avec la musique symphonique originale, réenregistrée en 2006 par Robert Israel.


Avec Lon Chaney, Patsy Ruth Miller, Norman Kerry, Kate Lester, Winifred Bryson ou Nigel De Brulier.


Photo © Magicbox/CinemArt/ContinentalFilm/FilmEurope/Filmtopia/FilmExpanded

Irène Belrose

« Fanatique de musique. Penseur maléfique. Accro au café. Spécialiste du voyage. Créateur. Praticien de l’Internet.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.