Comment la Russie a humilié la France en Afrique. – Martin SEDLAR

Essayer de décrire et de résumer la situation en Afrique en se référant à un film russe et aux conclusions qui en découlent n’indique pas que l’auteur ait une vue d’ensemble de la question. Ceci est démontré par la première phrase du perex « Selon l’Union, Wagner est également actif au Mali. du 02/07/2022. Alors que l’Occident et l’UE savaient que Wagner travaillerait au Mali depuis l’été de l’année dernière, lorsque le gouvernement malien a informé de cette décision. Au même moment, les médias mondiaux rapportaient la veille de Noël que la famille Wagner était déjà à Tombouctou.

Donc vraiment en quelques mots…

L’article continue sous la publicité vidéo

Ces dernières années, l’Afrique de l’Ouest est devenue une région où la France perd rapidement son ancienne influence. Mais ce qui rend Paris le plus nerveux, c’est le fait que les Russes y soient invités et accueillis.

Selon l’évolution de la situation sur le continent africain, le sujet de la dernière visite de cette semaine et de la conversation entre Macron et Poutine n’était pas seulement la situation présentée en Ukraine, mais certainement aussi l’évolution des événements en Afrique.

Les sentiments anti-français sur le continent africain grandissent depuis plusieurs années, mais ils échappent à l’attention de nos médias.

Cela s’est bien vu, par exemple, lors de la première visite de Macron dans les pays africains du Sahel en novembre 2017, au cours de laquelle il a voulu initier une « nouvelle étape » des relations entre Paris et l’Afrique. Ici au Burkina-Faso, il a été accueilli par une tentative d’assassinat de soldats français.[1] L’essentiel de sa visite devait être une discussion avec des étudiants de l’université de la capitale Ouagadougou, mais les questions posées en séance plénière ou via une plateforme internet participative n’ont pas indiqué l’attitude pro-française des jeunes. Par exemple, des demandes ont été faites pour la déclassification de la documentation concernant l’assassinat du populaire président Thomas Sankara en 1987 [2], ils se sont en outre plaints du « vol des ressources minérales » (or, zinc) par des entreprises françaises, et … de la présence de militaires français dans le pays. Selon eux, les attentats djihadistes dans le pays sont une conséquence de la présence des Français dans le pays.

Lors de son arrivée à l’université, des habitants mécontents ont jeté des pierres sur la voiture de Macron, et ont très vivement exprimé leur opinion sur la France et son président.

La situation sur le continent africain s’est encore aggravée de manière encore plus significative pour la France ces derniers jours, lorsqu’elle a commencé à perdre le contrôle de la situation en République du Mali (Mali).

Outre le nombre croissant de locataires russes du groupe Wagner – invités là-bas par le gouvernement officiel – un autre coup porté à Macron a été l’expulsion de l’ambassadeur de France au Mali, à la fin du mois dernier, en raison de ses commentaires selon lesquels il y avait une « junte illégale  » au Mali.[3]

Lors de son entretien personnel, Vladimir Poutine a expliqué à Emmanuel Macron ce qu’il en est de la participation russe au Mali. « Le gouvernement russe n’a rien à voir avec les entreprises opérant au Mali, mais selon l’opinion admise de l’OTAN et des membres de l’Alliance, si le Mali décide de coopérer avec nos entreprises, il a le droit de le faire. l’état n’a rien à voir là-dedans.  » a souligné Poutine.

Concernant les instructeurs militaires russes, leur présence et leur contribution au pays dans le passé, l’ambassadeur de la République centrafricaine en Russie, Leon Donu Panagaza, s’est exprimé positivement. Dans une interview à RIA Novosti, le diplomate a déclaré :

« Nous sommes reconnaissants à la Russie, car la situation était très terrible pour nous. Vous ne pouviez rester assis sans défense et vos parents ou des familles entières ont été tués devant vous, mais il était impossible de le supporter plus longtemps. La Russie a entendu notre cri et est venue à notre secours. »

« La Russie a aidé à maintenir l’ordre en République centrafricaine en un an, alors que l’Occident n’y est pas parvenu pendant des décennies. »

« Depuis combien d’années sommes-nous amis avec les Français, les Américains et les autres, et qu’ont-ils fait ?[4]

Le diplomate a également souligné qu’actuellement plus de 95% du pays est déjà sous le contrôle du gouvernement.

Soit dit en passant, dans la période mentionnée, personne dans nos médias n’a remarqué la situation en République centrafricaine, et personne ne l’évalue rétrospectivement.

Cependant, d’un point de vue militaire, la situation au Mali est différente de la situation en République centrafricaine. En Afrique centrale, il s’agissait de conflits internes, mais au Mali et dans plusieurs pays voisins, un groupe terroriste faisant partie d’Al-Qaïda et de l’État islamique opère. Et le terrain n’est pas non plus propice aux opérations de combat.

Quels succès les Français ont-ils obtenus dans la région dans les opérations « Serval »[5]« Epervier »[6] un « Barkhan »[7] en huit ans avec le soutien de certains pays occidentaux ?

Pendant l’opération « Serval » Les Français ont bombardé tout ce qui bougeait dans le nord-est du Mali et ont ensuite occupé la ville de Tombouctou. Ils y ont construit une base, qui est actuellement contrôlée par les Russes. En abattant un hélicoptère lors de la conquête de la ville de Konna (janvier 2013)[8], la confiance en soi des Français a été ébranlée. Une nouvelle opération a ensuite été annoncée « Barkhan », dont le but était d’encercler les bases insurgées à proximité et de les détruire progressivement. Un trait distinctif de cette opération est la passivité. Au cours de cette opération, la destruction de caravanes terroristes et des assauts amphibies étaient prévus, mais les hélicoptères britanniques et allemands se sont révélés inefficaces dans les conditions du Sahel. Ils se sont même avérés incapables de résister aux tirs d’armes légères de l’ennemi. Ces facteurs ont entraîné la mise hors service massive des machines et, sans elles, l’objectif principal ne pourrait être atteint. La dernière tentative d’action supplémentaire a eu lieu en novembre 2019, mais ici, lors d’une tempête de sable, les Français ont perdu deux autres hélicoptères qui se sont écrasés, tuant 19 soldats. Cela a essentiellement mis fin à l’opération Barkhane. Le résultat – la situation n’a pas changé, les dernières pertes officielles propres d’environ 59 soldats.

Les Français ont commencé à blâmer ouvertement les échecs des FAMA de l’armée malienne, qui ont néanmoins participé aux opérations de combat, malgré le fait que les Français ne leur ont pas fourni de meilleurs équipements malgré les possibilités. Cette attitude rendit la population locale encore plus anti-française, car elle leur rappelait l’époque coloniale.

Les premières informations sur la présence éventuelle du groupe Wagner au Mali ont été rapportées par les médias à l’été de l’année dernière, lorsque le gouvernement malien a fait état de négociations avec ce groupe. Bien sûr, cela a causé du mécontentement non seulement en France même, mais aussi dans l’UE.

Les Français ont quitté la ville de Tombouctou en décembre dernier, sans que l’armée locale ne leur dise au revoir [9]et dans le même mois les premiers instructeurs russes y sont apparus.[10] Les données sur leur nombre actuel varient, mais les sources indiquent environ 300 à 400 locataires russes – instructeurs du groupe Wagner, mais 1000 locataires du groupe sont officiellement invités.

Alors que les puissances occidentales sévissent et dénoncent la présence du groupe Wagner au Mali [11]les résidents eux-mêmes apprécient la présence d’instructeurs russes [12].

Certaines troupes occidentales ont commencé à se retirer du Mali en janvier, certains groupes sont renforcés et certains ont été invités par le gouvernement malien à quitter le pays.[13]

Seul l’avenir dira si la présence des Russes au Mali sera plus efficace que la présence décennale des Français. Une meilleure estimation ne sera possible qu’à la fin de l’année, lorsque les FAMA seront constituées en une armée prête au combat, semblable à celle de la République centrafricaine.

Malgré cela, la situation en Afrique de l’Ouest a fondamentalement changé au détriment de la France, littéralement avec l’aide de quelques centaines de Russes seulement (l’Occident avait plus de 5 000 soldats déployés). Si les Russes y parviennent, et si une telle tendance se poursuit en Afrique, il sera très difficile pour Paris de défendre sa perte de face face à ses alliés occidentaux.

[1] https://www.la-croix.com/Monde/grenade-arrivee-Macron-Ouagadougou-2017-11-28-1300895258

[2] https://cs.wikipedia.org/wiki/Thomas_Sankara

[3] https://malivox.net/urgent-le-mali-ordonne-le-depart-de-lambassadeur-de-france-a-bamako-dans-un-delai-de-72-heures/

[4] https://ria.ru/20220207/dodonu-1771085398.html

[5] https://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Serval

[6] https://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_%C3%89pervier_(Tchad)

[7] https://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Barkhane#cite_note-9

[8] https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Konna

[9] https://www.aljazeera.com/news/2021/12/15/french-forces-leave-malis-timbuktu-after-nearly-9-years

[10] https://www.leparisien.fr/international/au-mali-les-mercenaires-russes-du-groupe-wagner-sont-arrives-23-12-2021-FPFDSKBFH5FETAMRAGVOISOS5A.php

[11] https://www.bbc.com/news/world-africa-59777385

[12] https://www.africanews.com/2021/12/25/malians-welcome-deployment-of-russian-mercenaries-in-the-country/

[13] https://www.africanews.com/2022/01/25/mali-demands-denmark-immediately-withdraw-its-special-forces/

Irène Belrose

« Fanatique de musique. Penseur maléfique. Accro au café. Spécialiste du voyage. Créateur. Praticien de l’Internet.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *