CORONAVIRUS L’EMA a commencé à évaluer un vaccin anticancéreux de Valneva

Ce vaccin à base de virus inactivé a montré lors de précédents tests en laboratoire qu’il provoque la réponse souhaitée – la production d’anticorps contre le coronavirus SARS-CoV-2, approximée par l’EMA. L’approbation d’un nouveau contre-vaccin par cette agence européenne prend généralement plusieurs mois à compter de la réception de la demande. Cependant, l’EMA s’attend à approuver plus rapidement le vaccin de Valneva, car elle a déjà effectué certaines évaluations dans le cadre de l’évaluation préliminaire.

Le contrat inclut la possibilité d’adapter le vaccin aux nouvelles variantes

L’accord entre la Commission européenne (CE) et Valneva donnera à tous les États membres de l’UE la possibilité d’acheter près de 27 millions de doses du vaccin en 2022. L’accord inclut la possibilité d’adapter le vaccin aux nouvelles variantes du virus et permet aux États membres de commander jusqu’à 33 millions de doses supplémentaires en 2023.

Le composant principal du vaccin Valneva est le virus SARS-CoV-2 chimiquement inactivé. Il s’agit d’une technologie traditionnelle de développement de vaccins utilisée depuis 60 à 70 ans avec un haut niveau de sécurité. Cette méthode est utilisée dans la production de la plupart des vaccins contre la grippe et de nombreux vaccins pour enfants. Les responsables européens de la santé espèrent que cela convaincra les personnes sceptiques quant aux vaccins à ARNm de Pfizer et Modern de se faire vacciner, a déclaré l’AFP.

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.