Google et Facebook condamnés à une amende pour cookies en France

Les entreprises sont également passibles d’amendes supplémentaires.

La CNIL a annoncé jeudi avoir infligé une amende record de 150 millions d’euros à la société mère du moteur de recherche Internet Google – Alphabet, pour avoir rendu difficile aux internautes le refus des soi-disant cookies, qui permettent vous permet de personnaliser le contenu affiché. Pour la même raison, Facebook Meta a écopé d’une amende de 60 millions d’euros, a indiqué la CNIL.

« La CNIL a constaté que les sites facebook.com, google.fr et youtube.com ne permettent pas de rejeter les cookies aussi facilement que de les accepter », a indiqué le superviseur dans un communiqué, faisant référence à la plateforme de streaming vidéo de Google.

Selon le bureau, les deux sociétés ont eu trois mois pour se conformer à ses ordres, faute de quoi elles s’exposeraient à une amende supplémentaire de 100 000 euros pour chaque jour de retard. Google et Facebook sont également tenus de fournir aux internautes français des outils plus simples pour refuser les cookies non essentiels.

La CNIL a constaté que si Google et Facebook ont ​​mis en place un bouton virtuel permettant d’accepter immédiatement les cookies, il n’existe pas d’équivalent pour les refuser aussi facilement.

« Les gens croient que nous respectons leur droit à la vie privée et que nous les protégeons. Nous comprenons notre responsabilité de protéger cette confiance et nous nous engageons à poursuivre le changement et à coopérer activement avec la CNIL à la lumière de cette décision », a déclaré un porte-parole de Google.

Facebook n’a pas encore répondu à la demande de commentaire.

(TASR)

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.