Heger : Le terrorisme doit être combattu en Afrique, car il cause aussi des problèmes en Europe

  • mis à jour le 17 février 15:53

Les présidents des pays africains et les représentants de l’Union européenne (UE) accordent une grande importance à la lutte contre le terrorisme, qui cause également des problèmes en Europe. Le Premier ministre Eduard Heger (OĽANO) a déclaré à SITA après les entretiens entre les chefs d’État et de gouvernement des pays africains du Sahel et les représentants des États membres de l’UE à Paris, qui ont eu lieu à la veille du sommet UE-Afrique à Bruxelles.

La réunion a été convoquée par le président français Emmanuel Macron et liée à la situation tendue dans l’État africain du Mali, qui s’est retrouvé dans une situation très instable après les coups d’État de 2020 et 2021.

L’UE devrait investir dans la coopération

Les dirigeants européens et africains ont discuté de la manière de stabiliser la situation sécuritaire dans la région africaine.

« D’une part, il s’agit de coopération et d’une grande aide, d’autre part, il s’agit aussi d’investir dans la stabilisation non seulement du continent africain mais aussi européen, à cause du terrorisme qui se développe en Afrique. migration, qui a également un effet secondaire sur la Slovaquie, «  a déclaré Heger.

Il a ajouté qu’il était important que les États membres de l’UE investissent dans la coopération et l’assistance aux pays africains, car en fin de compte, ils s’aidaient aussi eux-mêmes.

Les relations commerciales doivent également être développées

Selon Heger, les présidents africains ont présenté la situation de leurs pays et de toute la région, et les dirigeants de l’UE ont déclaré leur aide et leur volonté de rester présents dans la région et d’aider à stabiliser la situation là-bas. La raison en est aussi au niveau économique, à savoir le développement des relations commerciales entre l’UE et l’Afrique.

« Nous les prenons comme des partenaires. Ce n’est pas seulement que nous sommes des donateurs et qu’ils sont des bénéficiaires, mais que nous sommes des partenaires qui s’entraident. Les deux continents, l’Europe et l’Afrique, en bénéficient automatiquement. » a déclaré le premier ministre.

« L’aide et la coopération économiques avec le continent africain sont une opportunité pour les entreprises slovaques d’investissements divers et de développement et pour l’Afrique d’accroître leur puissance économique. Nous voulons que les pays africains se développent à tel point qu’ils soient partenaires et s’entraident. ajoute Heger.

Selon Heger, il est important de parler de l’Afrique

Le sommet Union européenne-Afrique attend la première jeudi et vendredi 18 février à Bruxelles. Le Premier ministre a rappelé que l’Afrique accorde peu d’attention au sein de l’Europe, il se réjouit donc que le sommet des dirigeants européens se concentre sur l’Afrique et les sujets qui s’étendent à la Slovaquie.

Lors du sommet de Bruxelles vendredi 18 février, Heger assistera également à une réunion de coordination des représentants des pays du Visegrad Four (V4) et tiendra une réunion bilatérale avec le président rwandais Paul Kagam et le président ghanéen Nana Akufo Addo.

Le Premier ministre slovaque a souligné l’importance de parler de l’Afrique également dans le contexte de la vaccination de la population mondiale contre le coronavirus.

« En Afrique, il n’y a que 7% de taux de vaccination, ce qui crée un terrain fertile pour de nouvelles mutations. C’est pourquoi il est important que nous négociions de l’aide et que nous fournissions des vaccins à l’Afrique. La Slovaquie l’a fait dans le passé et nous négocierons bilatéralement sur le don d’autres vaccins, «  il a dit.

La migration doit être abordée à ses débuts

Heger a qualifié le prochain sommet des pays de l’UE et de l’Union africaine d’important non seulement d’un point de vue économique, mais aussi du point de vue de la migration et de la sécurité en Europe. Tout ce qui se passe sur le continent africain, selon le Premier ministre, a également un effet secondaire sur l’Europe.

« Notre priorité est la stabilisation, la sécurité et le développement de l’Afrique. Nous voulons discuter de la manière dont l’UE et les États membres individuels peuvent aider à développer ce continent afin de maintenir et d’accroître la sécurité de ses citoyens sur le continent africain. a souligné le Premier ministre.

« Pour nous, cela signifie automatiquement migrer vers l’Europe. Nous disons depuis longtemps que si nous voulons lutter contre la migration, nous devons aider les pays où cette migration commence. » il ajouta.

Le Premier ministre voit dans les pourparlers conjoints entre l’UE et l’Afrique une opportunité pour de nouveaux investissements et de nouveaux échanges, qui peuvent aider les exportateurs slovaques, mais aussi l’Afrique elle-même.

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.