HNonline.sk – hnonline.sk – Au volant absolument sans alcool? L’équipement automobile obligatoire va bientôt changer dans l’UE

Des éthylotests ou l’installation de serrures à éthylotest dans les voitures peuvent prévenir les accidents dans lesquels l’alcool joue un rôle.

Selon le règlement européen 2019/2144 / UE, à partir de juillet 2022, toutes les voitures nouvellement fabriquées au sein de l’Union européenne devront être « interface standardisée pour faciliter l’installation ultérieure d’anti-démarrage à l’alcool sur les véhicules à moteur ».

Il peut être assimilé à ce qu’on appelle « préparation pour autoradio »qui était autrefois donnée aux versions de base des voitures de classe inférieure – il y avait du câblage et des haut-parleurs dans la voiture, l’appareil lui-même devait être acheté par l’automobiliste, écrit iDNES.cz.

« L’appareil fonctionne de telle manière que le conducteur ne démarre pas la voiture tant qu’il n’a pas respiré dans le détecteur. explique Libor Novák de Dräger, qui développe des éthylotests.

Les nouvelles voitures seront sous clé

La raison de la décision de l’Union est le fait que, selon les statistiques, l’alcool est la cause d’un quart de tous les décès sur les routes de l’Union européenne. Le verrouillage de l’alcool dans les voitures n’est pas une nouveauté technologique complète.

Ses variantes sont commercialisées depuis les années 1990. Volvo a commencé à l’offrir dans les voitures ordinaires dès 2007, et dans de nombreux pays européens, cette technologie est obligatoire, du moins pour les conducteurs professionnels.

Ils ont d’abord introduit l’obligation d’installer des sas à alcool dans les pays scandinaves. L’obligation la plus large d’utiliser des serrures à alcool s’applique aujourd’hui en Suède, où elles sont installées non seulement dans les voitures des personnes qui conduisaient auparavant sous l’influence de l’alcool, mais aussi, par exemple, dans les bus scolaires et les taxis.

Et la Suède est suivie par d’autres pays. Par exemple, à Riga, en Lettonie, un cadenas est obligatoire pour tous les bus. Les chauffeurs professionnels en France doivent aussi « respirer » avant chaque trajet.

« La possibilité d’installer un soi-disant Alcohol Lock dans les véhicules des conducteurs qui ont à plusieurs reprises un problème de conduite sous l’influence de l’alcool mérite également l’attention dans notre pays. Selon le Conseil européen de la sécurité routière « Enfin, pour les personnes à risque les personnes qui, par exemple, conduisent de manière répétée sous l’influence de l’alcool ou d’autres substances addictives, introduisent une obligation de suivre un cours de psychologie de la réadaptation », recommandé par Roman Budský de la plateforme VISION 0.

« La question de savoir si l’obligation d’introduire des éthylotests pour les conducteurs professionnels ne relève bien sûr pas seulement des législateurs mais aussi des transporteurs individuels. » Libor Novák souligne que le problème n’est malheureusement pas seulement le soi-disant alcool résiduel.

Amende plus interdiction de conduire

En Slovaquie, si la police découvre que le conducteur a bu avant de conduire, il risque non seulement une amende, mais également une interdiction de conduire. S’il a plus d’un pour mille d’alcool dans le sang, il a commis un crime et, en dernier recours, le tribunal peut l’envoyer en prison.

Comme dans notre pays, il existe une tolérance zéro pour l’alcool dans l’haleine / le sang dans d’autres pays européens, comme la République tchèque, la Roumanie et la Hongrie.

« Il est nécessaire d’insister sur un niveau zéro d’alcool dans le sang des conducteurs à l’avenir. D’ailleurs, cela est soutenu non seulement par la pratique quotidienne, mais aussi par une recommandation de l’Organisation mondiale de la santé, de la Commission européenne et de l’European Road Conseil de sécurité. Il en va de même pour les cyclistes. « Les cyclistes et l’alcool sont deux concepts qui ne vont pas ensemble. À long terme, ce sont les cyclistes qui ont la part la plus élevée d’accidents liés à l’alcool dans le nombre total d’accidents qu’ils causent de tous les usagers de la route. » présente Roman Budský de la plateforme VISION 0.

Dans certains pays européens, comme la Belgique, la France et l’Autriche, ils tolèrent des taux d’alcool allant jusqu’à 0,5 pour mille. Cela signifie que le conducteur peut boire jusqu’à deux bières ou deux enfants de vin en toute impunité avant de conduire. Des limites d’alcool légèrement inférieures s’appliquent en Suède, en Pologne ou en Norvège.

Cependant, dans la plupart des pays, où une certaine consommation d’alcool est autorisée avant de conduire, l’approche bienveillante ne s’applique pas aux conducteurs novices, plus âgés ou professionnels. Soit ils sont soumis à une tolérance zéro, soit une limite inférieure est fixée. Tous les conducteurs doivent tenir compte du fait que s’ils provoquent un accident sous l’influence de l’alcool, ils risquent des sanctions sévères.

Les éthylotests et les serrures de voiture spéciales peuvent prévenir complètement ou au moins partiellement les accidents causés par des conducteurs ivres. Avec un éthylotest, le conducteur peut vérifier la présence d’alcool dans son haleine. En France, par exemple, un alcootest était une caractéristique obligatoire de chaque véhicule jusqu’à l’année dernière.

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.