Il ne comptait pas sur l’attaque contre l’Ukraine. Le chef du renseignement militaire français a été limogé

L’état-major général a critiqué les services de renseignement pour une évaluation incorrecte des risques.

PARIS. Le directeur du renseignement militaire français (DRM), le général Eric Vidaud, quitte ses fonctions pour une analyse erronée de la menace russe contre l’Ukraine, en contradiction avec l’évaluation des services secrets américains.

Le site d’information France Info en a informé jeudi.


L’article continue sous la publicité vidéo

L’article continue sous la publicité vidéo

Mauvaise évaluation des risques

Vidaud a pris la tête de la DRM, qui dépend de l’état-major général des armées françaises, il y a seulement sept mois.

L’état-major général a maintenant reproché à Vidaud d’avoir « échoué » sur la question et d’avoir mal évalué les risques d’éventuels développements en Ukraine.

Le nom du successeur de Vidaud n’est pas encore connu, mais les médias français mentionnent le nom de Jacques de Montgros, qui est un général des Forces armées françaises.

Ils ne comptaient pas sur l’attaque contre l’Ukraine

Le Parisien écrivait que début mars, peu après l’invasion russe de l’Ukraine, le général Thierry Burkhard – le chef d’état-major de la défense française en charge de toutes les opérations militaires – avait admis des différences d’analyse entre les Français et les Anglo-Saxons dans l’évaluation d’une éventuelle Invasion russe du pays. Ukraine.



Article associé Selon le chef du secret britannique, les Russes ont accidentellement abattu leur propre avion Lis

« Les Américains ont dit que les Russes allaient attaquer, et ils avaient raison. Nos services (secrets) pensaient plutôt que la conquête de l’Ukraine serait énorme et que les Russes n’avaient d’autre choix que de renverser le président Volodymyr Zelenský », a-t-il admis.

Le Parisien rappelle que les Etats-Unis ont reçu des renseignements de qualité sur les préparatifs russes et, quelques semaines avant l’invasion, décident d’en libérer certains – notamment pour faire pression sur le président russe. Vladimir Poutine.

Guerre en Ukraine

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.