Il veut faire de la France une grande nation écologique. Ce que Macron veut faire respecter en seconde période

Ils le relient à Charles de Gaulle à deux reprises. Lorsque le général français a été réélu président en 1965, il a obtenu 55 % des voix au second tour. Plus d’électeurs ont voté pour Emmanuel Macron de trois points de pourcentage dimanche.

Dans le même temps, Macron est le premier président depuis 1965 et de Gaulle à être réélu avec son premier ministre.

Jean Castex a annoncé entre deux tours de l’élection présidentielle qu’il démissionnerait avec son gouvernement dans les jours qui suivraient la réélection de Macron, mais ce n’est pas encore fait. Il ne s’agit en aucun cas d’une obligation ou d’une procédure imposée par la loi, mais d’un respect de la tradition dans la politique française.

« Je fais partie de ceux qui pensent qu’il faut trouver un nouvel élan après la réélection du président. » il a dit Castex avant le second tour.

Cependant, trois jours avant les élections, Macron a déclaré que Castex resterait Premier ministre pendant une « semaine de transition » après le second tour des élections.

Choix du risque

Le président réélu doit maintenant consolider sa position lors des élections législatives de juin. Ce n’est qu’après avoir obtenu une majorité (289 députés sur 577) pour son parti que la République en tête pourra accepter les réformes en douceur. Sinon, il devra coopérer avec d’autres partis, notamment avec l’aile modérée des républicains de droite.

Il est en danger de ça

Cet article est un contenu exclusif pour les abonnés de Diary N.

Êtes-vous abonné?

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.