Ils se sont amusés avec la torture, se souvient un adolescent en captivité russe

10 août 2022 à 16h04 je Contenu payant

Le jeune homme est resté en captivité pendant trois mois.

L’article continue sous la publicité vidéo

L’article continue sous la publicité vidéo

Kyiv, BRATISLAVA. Vladyslav Burjak en était à son quatrième jour de prison lorsqu’un homme de 24 ans lui a été jeté.

C’était un prêtre local, il avait une femme et un petit enfant à la maison. Il a été capturé par les Russes en avril, car les occupants de la région de Zaporozhye pensaient qu’il faisait partie de la défense territoriale.

Article associé Une semaine en Ukraine : les Russes en Crimée ont été surpris par des explosions. Cela peut renforcer l’Ukraine Continuer à lire

« Au début, ils l’ont juste battu très fort, puis ils lui ont laissé de l’électricité. Le lendemain, ils lui ont enlevé son pantalon et l’ont battu aux parties génitales pendant vingt minutes », se souvient Burjak. pour Kyiv Indépendant. Il est retourné dans sa cellule en larmes, devait aller aux toilettes toutes les quelques minutes et « n’avait pratiquement pas de visage ».

En torturant le prêtre, ils l’ont brisé pour qu’il décide de se suicider. Vladyslav a tenté de le dissuader et a tenté de le sauver même lorsqu’il a tenté de se pendre dans la cellule. À la fin, cependant, le prêtre s’est coupé les poignets avec un couvercle de boîte de conserve.

Le soldat russe a finalement emmené le prêtre et Burjak ne sait même pas s’il a survécu.

Un captif trop précieux

helpdesk@sme.sk afin que nous puissions vous aider. » data-msg-btn-logout= »Se connecter en tant qu’autre utilisateur » data-msg-btn-close= »Rester connecté » >

Irène Belrose

« Fanatique de musique. Penseur maléfique. Accro au café. Spécialiste du voyage. Créateur. Praticien de l’Internet.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.