J’ai parlé avec Erdogan de la politique de la porte ouverte de l’OTAN

Bruxelles, 21 mai (TASR) – Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a annoncé samedi avoir parlé au président turc Recep Tayyip Erdogan de l’importance de « politique de la porte ouverte «  OTAN et demandes d’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Alliance. TASR informe à ce sujet sur la base de la déclaration de Stoltenberg sur le réseau social.

« Nous convenons que les préoccupations de sécurité doivent être prises en compte pour tous les Alliés et que les pourparlers doivent se poursuivre afin de trouver une solution,« , a écrit Stoltenberg sur Twitter.

La Finlande et la Suède ont officiellement demandé leur adhésion à l’Alliance de l’Atlantique Nord mercredi 18 mai. La décision a été motivée par des problèmes de sécurité soulevés par l’invasion militaire russe de l’Ukraine. Après sa création, l’opinion publique dans les deux pays nordiques a considérablement changé et une grande partie de leur population a rejoint l’Alliance.

La politique de la porte ouverte de l’OTAN est basée sur l’article 10 du Traité de l’Atlantique Nord, selon un document disponible sur le site officiel de l’OTAN. « Les Parties contractantes peuvent, par consentement unanime, inviter tout autre État européen qui est en mesure d’aider au développement des principes du présent Traité et de contribuer à la sécurité dans la région de l’Atlantique Nord à adhérer au présent Traité, » indiqué dans le texte du contrat.

Le Traité de l’Atlantique Nord (ou Traité de Washington) a été signé le 4 avril 1949 à Washington par les pays fondateurs de l’OTAN – Belgique, Danemark, France, Pays-Bas, Islande, Canada, Luxembourg, Norvège, Royaume-Uni, États-Unis, Portugal et l’Italie.

Gaspard Pettigrew

"Lecteur. Fanatique de la cuisine professionnelle. Écrivain. Gourou d'Internet. Amateur de bière d'une humilité exaspérante. Fan de café sans vergogne."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.