La conclusion du CoFoE marque la fin d’une étape importante pour les Européens

Bruxelles / Strasbourg, 6 mai (TASR) – La Conférence sur l’avenir de l’Europe (CoFoE) marque la fin d’une étape très importante pour les Européens, et la Commission européenne (CE) aborde déjà certaines des propositions des citoyens au fur et à mesure . C’est ce qu’a déclaré le vice-président de la CE Maroš Šefčovič dans une interview avec TASR.

Le lundi 9 mai, Journée de l’Europe, les trois coprésidents du CoFoE présenteront le rapport final de la conférence aux représentants des institutions de l’UE. Šefčovič a noté que, pour la première fois, il était possible de s’adresser directement aux citoyens européens pour dire par eux-mêmes ce qu’ils attendaient de l’Union et comment ils imaginaient son avenir. Il a décrit le processus comme instructif pour les institutions européennes elles-mêmes et pour les 800 citoyens sélectionnés au hasard qui ont travaillé pendant de nombreux week-ends et se sont réunis en groupes de travail avec des représentants des institutions de l’UE. Ils ont précisé le fonctionnement du processus législatif de l’UE, mais ont également précisé ce qu’ils attendaient des institutions de l’euro.

« J’étais très intéressé par la façon dont les jeunes qui ont travaillé avec nous pendant ces quelques mois ont grandi. Dans chaque groupe, nous voulions avoir au moins 30 % des jeunes qui ont réussi. Mon co-rapporteur était un jeune de 16 ans. étudiant de la République tchèque. C’était très encourageant de voir comment ils s’enflammaient et à quel point ils s’intéressaient à ces sujets, «  décrit la situation.

Selon lui, le 9 mai, les trois plus hauts représentants des institutions de l’UE – le président français Emmanuel Macron au nom du pays qui détient le Conseil de l’UE, proposition citoyenne, qui a été approuvée par consensus lors de la dernière session plénière du CoFoE.

« Bien sûr, j’espère que la Commission européenne agira très rapidement pour analyser ce que nous pouvons faire l’année prochaine, et je voudrais inclure cela dans le programme de travail de la Commission européenne pour l’année prochaine. » il expliqua.

Šefčovič a présidé le groupe de travail sur la santé lors de la conférence. Il s’est réjoui que la Commission européenne ait approuvé mardi – également sur la base des propositions de son groupe – une mesure qui lance l’Espace européen des données de santé (EHDS). C’est l’une des pierres angulaires de l’Union européenne de la santé.

Selon Šefčovič, de nombreux participants au CoFoE ont également appelé à faciliter l’échange de données sur la santé entre les pays de l’UE. Il a noté que la nouvelle mesure permettrait aux citoyens de l’UE de transporter leurs données de santé en dehors de leur pays d’origine. Cela leur sera utile s’ils oublient de prendre des médicaments, s’ils souffrent d’une maladie rare ou s’ils ont besoin d’une intervention chirurgicale dans un établissement hospitalier qui n’existe pas dans leur pays d’origine.


(Rapporteur TASR Jaromír Novak)

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.