La France mettra fin à sa mission militaire au Sahel en 2022 – Monde – Actualités

La mission militaire française au Sahel africain, qui compte actuellement plus de 5 000 soldats, prendra fin au cours des trois premiers mois de l’année prochaine, a déclaré mardi le président français Emmanuel Macrona. Macron a fait état d’une réduction progressive des effectifs militaires français dans le cadre de la mission Barkhane Macron la semaine dernière.



Photo: ,

Les troupes françaises quittent la base militaire de Barkhane à Gao, au Mali, le 9 juin 2021




« Au premier trimestre 2022, nous mettrons fin à la mission Barkhane de manière organisée, mais nous resterons actifs dans la région », a déclaré Macron à la veille d’un défilé d’État le 14 juillet, lorsque les Français commémorent la conquête du Bastille.

La semaine dernière, Macron a annoncé que la fermeture des forces principales de Barkhane dans le nord du Mali commencerait au second semestre de cette année, et que la France s’apprêtait à réduire ses troupes dans la région de 3 000 à 2 500 après huit ans au Sahel.

La France abandonnera ses efforts pour assurer la sécurité de vastes zones du Sahel sur lesquelles les États africains ont perdu le contrôle. Désormais, il se concentrera sur la lutte contre le terrorisme et le soutien aux armées locales pour devenir indépendantes. C’est ce qu’assurera la nouvelle opération Takuba, dont les troupes ont lancé le défilé militaire de mercredi sur les Champs-Elysées à Paris.

Mission Barkhane Photo : SITA/AP, Jérôme Delay

Sahel / Barkhane / Mission Barkhane

L’armée française est intervenue au Mali en 2013 pour chasser les insurgés islamistes radicaux des villes du nord du pays. Il a progressivement étendu ses opérations à d’autres pays de la région pour aider à stabiliser l’ensemble de la région du Sahel.

Cependant, les islamistes lancent toujours des attaques contre des cibles militaires locales ainsi que des civils, et de nombreux experts affirment qu’en plus d’alimenter les conflits interethniques, ils déstabilisent davantage la situation. Depuis le début de cette année, des centaines de personnes sont mortes dans des attaques radicales contre des villages à la frontière entre le Niger et le Mali.

Bien que les gouvernements locaux accueillent favorablement l’aide française, de nombreux critiques voient la présence des troupes françaises comme un vestige de la domination coloniale française.

Olivie Bourdillon

"Introverti. Érudit des médias sociaux. Nerd du bacon. Gourou de Twitter. Défenseur de l'alimentation totale. Passionné de culture pop professionnelle. Amateur d'alcool."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.