La France n’est pas en guerre contre la Russie : Macron a mis en garde contre les conséquences de l’invasion

« Nous revenons à une tragédie de l’histoire et nous devons réagir en prenant une décision historique », a déclaré le président dans un discours à la télévision française. Selon Macron, la France continuera d’exiger un cessez-le-feu dans le conflit. Il a ajouté que son pays « protégera également la souveraineté » de l’Ukraine. Selon Macron, il continuera d’essayer de maintenir le contact avec le président russe Vladimir Poutine.

Il faut se préparer aux conséquences économiques de la guerre

Dans un discours aux citoyens mercredi, le président français Emmanuel Macron a souligné que l’Europe doit d’abord apporter une aide humanitaire au peuple ukrainien, puis agir ensemble pour « montrer à la Russie que nous ne tolérerons pas une telle action ».

Selon lui, la France a donc envoyé plus de 1 500 hommes dans les pays baltes et en Roumanie. « Aujourd’hui, nous sommes aux côtés des Ukrainiens et des Russes qui sont contre la guerre », a déclaré le président français, ajoutant qu’il souhaitait toujours rester en contact avec le président russe Vladimir Poutine. « Il faut éviter que le conflit ne s’étende » a souligné Macron.

Le dirigeant français a souligné qu’il ne s’agissait pas d’un conflit entre l’OTAN et la Russie, comme l’ont interprété certains désinformateurs. Il a également rejeté les affirmations russes selon lesquelles les nazis dirigeaient l’Ukraine. « C’est une insulte. Les dirigeants russes s’en prennent à la Shoah en Ukraine ainsi qu’aux crimes de Staline en Russie. Cette guerre a un esprit de revanche qui voudrait renvoyer l’Europe à ses heures les plus sombres. » a déclaré le président français. « L’Ukraine, l’UE et l’OTAN ne veulent pas de guerre. La Russie n’a pas été provoquée, la Russie est un agresseur », a souligné et souligné qu’il travaillait pour une solution diplomatique au conflit depuis 2017.

Macron a reconnu que la guerre aurait un impact économique négatif sur la France et l’Europe, car de nombreuses industries dépendaient des fournisseurs russes. Il s’attend donc à ce que le prix de certains produits augmente et que les prix de l’énergie augmentent. Il a donc chargé le Premier ministre français Jean Castex d’élaborer un plan pour se préparer à ces conséquences économiques.

Dans son discours, il a également annoncé l’augmentation prévue des dépenses de défense. En outre, il a critiqué la dépendance de l’Europe vis-à-vis du gaz russe. « L’Union européenne doit devenir une puissance plus autonome et souveraine » a affirmé la nécessité de construire de nouveaux réacteurs nucléaires et d’investir dans les énergies renouvelables.

Le président français a également exprimé un « soutien fraternel » aux réfugiés ukrainiens. « La France est prête à faire sa part pour faire venir le meilleur des citoyens ukrainiens », a-t-il déclaré, remerciant les ONG qui aident en Ukraine et les journalistes qui apportent des informations sur le terrain. À la fin de son discours, il a également exprimé sa crainte que la guerre ne perturbe la vie démocratique des Français, alors que le pays était actuellement en campagne avant l’élection présidentielle, qui aura lieu dans six semaines.

Léopold Moulin

"Analyste de longue date. Passionné de cuisine subtilement charmant. Introverti. Accro aux médias sociaux. Lecteur. Pionnier général de la télévision. Étudiant. Future idole des adolescents."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.