L’Allemagne et la France sont contre une interdiction générale de délivrer des visas aux citoyens russes

L’Allemagne et la France sont contre une interdiction générale de délivrer des visas aux citoyens russes

« Nous devrions réfléchir à des moyens raisonnables d’utiliser l’important levier de l’octroi de visas », cite l’agence DPA du document de position envoyé aux autres États membres de l’UE, dont les ministres des affaires étrangères se réuniront pour des négociations informelles à Prague.

Berlin et Paris affirment que les candidatures de citoyens russes doivent être soigneusement examinées pour détecter d’éventuels risques de sécurité. Dans le même temps, l’influence de l’expérience directe de la vie dans les démocraties ne doit pas être sous-estimée, en particulier pour les générations futures.

« Notre politique des visas devrait refléter cela et continuer à permettre des contacts dans l’UE avec des ressortissants russes qui ne sont pas liés au gouvernement russe », indique le document de position.

Les deux États souhaitent donc maintenir un cadre juridique qui permet l’entrée dans l’UE, en particulier pour les étudiants, les artistes, les scientifiques et les professionnels – qu’ils soient ou non confrontés à des persécutions politiques. Ils mettent également en garde contre des restrictions de grande envergure sur la politique des visas. Ils soulignent l’importance d’empêcher la promotion du récit russe et l’aliénation des générations futures.

Certains États membres de l’Union européenne, notamment la Lettonie, l’Estonie, la Lituanie, la Pologne et la Finlande, qui ont des frontières avec la Russie, exigent que l’UE adopte des restrictions communes et sévères sur les visiteurs en provenance de Russie. Si l’Union n’introduit pas d’interdiction générale d’entrée des touristes russes, elle n’exclut pas un accord sur une « solution régionale » commune. L’Allemagne a jusqu’à présent rejeté ces propositions.

L’Autriche est également contre une interdiction générale de délivrer des visas aux citoyens russes. « Une interdiction générale des visas pour les citoyens russes couperait complètement les derniers contacts avec la société civile russe », a déclaré mardi le ministre autrichien des Affaires étrangères Alexander Schallenberg au journal allemand Die Welt. « Il serait absurde en ce moment de barrer la route à l’Occident avec une voix critique en Russie », a-t-il ajouté, ajoutant que cela serait également contre-productif dans la lutte contre la machine de propagande russe.

Gaspard Pettigrew

"Lecteur. Fanatique de la cuisine professionnelle. Écrivain. Gourou d'Internet. Amateur de bière d'une humilité exaspérante. Fan de café sans vergogne."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.