L’argent des féministes : les ministres doivent être nommés par des hommes qui font face à de graves accusations !

Le groupe féministe #NousToutes appelle à un rassemblement de protestation dans le centre de Paris lundi pour demander le limogeage de deux membres du gouvernement accusés d’abus sexuels.

Les deux ministres ont été réélus dimanche à l’Assemblée nationale. Selon le quotidien Le Parisien, la contestation concerne Damien Abad, le ministre chargé de la politique du handicap et de l’aide sociale, et Gérald Darmanin, responsable du ministère de l’Intérieur au gouvernement.

Des militantes féministes ont déclaré dans un communiqué qu’elles voulaient exiger le retrait des deux ministres du gouvernement. Dans le même temps, ils reprochent au président Emmanuel Macron d’avoir tenté de dissimuler leurs allégations de harcèlement sexuel, envoyant au public un message désastreux sur la culture du viol et son impunité.

En mai, peu de temps après sa nomination au gouvernement, deux allégations de viol sont apparues contre Abad, qu’il a niées avec véhémence. Il y a quelques jours, le site d’investigation Médiapart rapportait qu’une autre femme avait porté plainte pour tentative de viol contre Abad. L’acte aurait eu lieu en 2010. Abad a également nié cette affirmation.


En 2020, Darmanin a fait face à une enquête sur une affaire il y a dix ans dans laquelle il était soupçonné de viol. Lorsqu’il devient ministre de l’Intérieur en juillet 2020, plusieurs organisations luttant pour la protection des droits des femmes en France s’indignent de sa nomination au gouvernement. Lors du mouvement #MeToo, Darmanin est devenu le plus haut fonctionnaire français accusé de harcèlement sexuel.

Gaspard Pettigrew

"Lecteur. Fanatique de la cuisine professionnelle. Écrivain. Gourou d'Internet. Amateur de bière d'une humilité exaspérante. Fan de café sans vergogne."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.