Le Français Savin n’a pas réussi à traverser l’Atlantique, il est mort aux Açores – Homme – Science et Technologie

Le Français Jean-Jacques Savin, âgé de soixante-quinze ans, qui voulait traverser l’Atlantique en barque, est décédé. Cela a été annoncé par son équipe de soutien, qui a informé samedi qu’il avait perdu le contact avec Savin.



Photo:

Dans une image d’archive du 22 décembre 2018, l’aventurier français de 71 ans Jean-Jacques Savin se tient debout sur une capsule spéciale en forme de tonneau.




Le corps a été retrouvé dans la cabine de son canot renversé près des Açores. En 2019, Savin a traversé l’océan Atlantique dans un navire semblable à un tonneau libéré uniquement par le vent et le courant marin. Cette fois, il prend la mer dans une pirogue Audacieux.

« C’est avec une grande tristesse que nous venons d’apprendre le décès de notre ami Jean-Jacques. Son corps a été retrouvé sans vie dans la cabine Audacieux. Cette fois, l’océan était plus fort que notre ami, qui aimait tant la voile et la mer. « , a déclaré l’équipe d’assistance sur Facebook.

Savin a quitté le sud du Portugal le 1er janvier et s’approchait de la ville açorienne de Ponta Delgada lorsque son groupe a perdu le contact avec lui vendredi.

Une patrouille navale portugaise a vu le bateau de Savina renversé au large des Açores et un plongeur a trouvé un corps dans une cabine sous la surface. La cause exacte du décès n’a pas encore été déterminée.

Savin, ancien parachutiste de l’armée puis pilote privé, a gravi le Mont Blanc en 2015. Il a fêté ses 75 ans la semaine dernière et a eu un foie gras et du champagne sur le navire. Mercredi, il a écrit sur Facebook qu’il était aux prises avec un vent fort, à cause duquel l’itinéraire serait prolongé de 900 kilomètres. Il a également eu des problèmes avec l’équipement solaire, mais a voulu le réparer après avoir jeté l’ancre dans le port de Ponta Delgada.

« Restez calme, je ne suis pas en danger », a-t-il écrit. Il devait passer trois mois dans un canoë de huit mètres et a décrit son aventure d’aviron comme un moyen de « rire dans la vieillesse ».

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.