Le parquet belge ne fera pas appel des verdicts dans l’affaire des attentats de Paris

Les procureurs belges ne feront pas appel des verdicts des attentats de Paris en 2015. La décision du parquet a ainsi confirmé les peines prononcées.

Lors d’une série d’attentats à Paris le 13 novembre 2015, les auteurs ont ouvert le feu sur des personnes au club de concert Bataclan et dans des bars et restaurants de la ville, tuant plus de 130 personnes.

Trois kamikazes ont fait exploser leurs gilets devant le Stade de France, où se déroulait un match amical de football entre la France et l’Allemagne.

Un Français d’origine marocaine, Salah Abdeslam (32 ans) – le seul des auteurs des attentats de Paris encore en vie – a été reconnu coupable par la justice française de meurtre et tentative de meurtre liés au terrorisme.

Fin juin, il a été condamné à la prison à vie avec peu de chances de libération conditionnelle après 30 ans, la peine la plus sévère possible dans le système judiciaire français. Le condamné n’a pas fait appel de la condamnation.

Le 30 juin, un tribunal belge a prononcé une peine de trois ans avec sursis contre Abid Aberkan pour avoir hébergé Abdeslam à Bruxelles alors qu’il était en fuite après les attentats de Paris.

Une peine de trente mois avec sursis a été prononcée contre Abdoullah Courkzine, qui a aidé l’un des assaillants à s’évader de la ville de Saint-Denis, dans le nord de l’agglomération parisienne.

Soufien Al Aroub, un ami d’Ahmed Dahmani, qui a été condamné à 30 ans de prison lors d’un procès en France, a été condamné à 18 mois de prison. Cependant, les quatre autres accusés ont été acquittés, un n’a été condamné qu’à 35 jours derrière les barreaux et un autre a été condamné par le tribunal à effectuer des travaux d’intérêt général. (TASR)

Guinevere Desjardins

"Nerd de la bière diabolique. Accro aux zombies. Résolveur de problèmes à vie. Lecteur. Évangéliste amateur de bacon."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.