Le plan de Le Pen pourrait déclencher une « guerre civile »

21.4. 7:25

Les candidats à la tête de la France ont eu un autre débat pré-électoral houleux.

Lors du débat électoral télévisé de mercredi avec Marine Le Pen, le président centriste français Emmanuel Macron a mis en garde contre le déclenchement d’une « guerre civile » si son rival d’extrême droite était élu chef de l’État et mettait en œuvre son projet d’interdire le port du foulard musulman en public. TASR a repris le rapport de l’AFP.

Au cours du débat, Le Pen a confirmé qu’elle était à l’origine de l’idée d’interdire le foulard qu’elle avait appelé « uniforme introduit par les islamistes »mais a souligné qu’elle ne luttait pas contre l’islam.

Macron a répondu : « Si vous le faites, vous provoquerez une guerre civile. Je le dis honnêtement… La France, patrie des Lumières et de l’universalisme, deviendra le premier pays au monde à interdire les symboles religieux dans les lieux publics. C’est ce que vous proposez , ça n’a pas de sens. »

« Je veux combattre l’islamisme parce que, contrairement à ce que vous dites, je n’ai pas oublié qu’il y a du terrorisme, je n’ai pas oublié qu’il y a des islamistes. » dit-elle à Macron.

Ce que disent les sondages

« Je pense qu’il faut faire une loi contre l’idéologie islamiste. Je ne me bats pas contre la religion, je ne suis pas contre l’islam, qui est une religion qui a sa place (en France)… Je me bats contre l’idéologie islamiste, qui est une façon de penser qui sape les fondements de notre qui sape l’égalité entre les hommes et les femmes, sape la laïcité, sape la démocratie », ajoute Le Pen.

Selon les sondages préélectoraux, Le Pen sera placé derrière Macron lors du second tour des élections présidentielles de dimanche. Dans les trois derniers sondages électoraux de mardi, l’avance de Macron a même légèrement augmenté, et leurs résultats suggèrent que le président actuel pourrait remporter en moyenne 55,83 % des voix au second tour des élections. C’est un point de pourcentage de plus que la moyenne des sondages de vendredi et trois points de pourcentage de plus que la moyenne des cinq sondages réalisés avant le premier tour de l’élection présidentielle.

Plus de PHOTO par Macron et Le Pen dans la GALERIE

Pourtant, la campagne de droite de Le Pen peine ces derniers jours à expliquer aux électeurs son intention d’interdire le port du hijab en public. La campagne de Macron, à son tour, menace son intention d’introduire une retraite plus tardive. Reuters prévient que la position de Le Pen pourrait être menacée par l’admiration qu’elle a témoignée au président russe Vladimir Poutine dans le passé.

Napoleon Favre

"Lecteur. Voyageur évangéliste. Internetaholic indépendant. Fier spécialiste du Web. Passionné de Twitter."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.