Les accusés d’assassinats à Bruxelles s’opposent à des cabines dans la salle d’audience

Le djihadiste français Salah Abdeslam au premier jour de l’audience préliminaire dans l’affaire des attentats-suicides à Bruxelles il a refusé de comparaître devant un juge et de témoigner. Il n’aime pas la façon dont le tribunal traite les accusés.

Abdeslam a déjà été condamné pour son rôle dans les attentats terroristes de Paris en 2015. Abdeslam et ses coaccusés s’opposent aux loges qui leur sont réservées dans la salle d’audience.

Le journal belge Le Soir écrit qu’il s’agit de cabines vitrées « monoplaces » équipées uniquement d’un système de ventilation et d’une fente pour la remise des actes judiciaires.

Selon les avocats, ce type de box prive leurs clients de leur droit à se défendre, car il rend impossible tout contact spontané avec les clients et viole la présomption d’innocence, l’image des personnes incarcérées « suggérant automatiquement qu’elles sont coupables ».

Par conséquent, les avocats de la défense des accusés sont susceptibles de présenter des requêtes pour faire ouvrir ces boîtes.

En revanche, la police estime qu’un tel aménagement dans la salle d’audience est nécessaire pour assurer une sécurité optimale, écrit Le Soir.

L’audience préliminaire dans l’affaire des attentats du 22 mars 2016 a débuté lundi peu avant 09h30 devant le tribunal de Bruxelles, qui s’est à cet effet déplacé dans le bâtiment Justitia, l’ancien siège de l’OTAN.

Des médias belges ont rapporté que l’objectif de cette première audience devant le tribunal était de déterminer, avec toutes les parties intéressées, la liste des témoins à entendre. Au cours de cette audience, toute question de procédure concernant la recevabilité de la procédure sera également soulevée.

Selon les médias belges, cette situation s’est déjà produite au début du procès, lorsque six des neuf accusés présentés se sont opposés aux cabines mentionnées.

Le procès dans les attentats de Bruxelles doit commencer le lundi 10 octobre, date à laquelle le jury sera sélectionné.

Le procès sur le fond débutera alors le jeudi 13 octobre. L’ensemble du processus devrait durer de six à neuf mois. Dix prévenus comparaîtront devant le tribunal.

Les attentats qui ont eu lieu le 22 mars 2016 à l’aéroport de Bruxelles Zaventem et à la station de métro Maelbeek à Bruxelles ont fait 32 morts et environ 340 blessés. (TASR)

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.