Les États-Unis ne veulent pas de guerre froide avec la Chine, mais défendront l’ordre international

Les États-Unis ne veulent pas de guerre froide avec la Chine, mais défendront l’ordre international. C’est ce qu’a déclaré le secrétaire d’État Antony Blinken dans un discours attendu sur la stratégie américaine pour la Chine en tant que puissance croissante.

Selon Blinken, les États-Unis protégeront leurs intérêts et concurrenceront la Chine en coopérant de concert avec leurs alliés du monde entier et en investissant dans l’innovation chez eux. Selon Blinken, la stratégie de l’administration Biden envers la Chine peut se résumer à « investissement, rapprochement, rivalité ».

Malgré la guerre en cours en Ukraine, la Chine est l’un des défis les plus sérieux à long terme pour l’ordre international, selon le chef de la diplomatie américaine.

« La Chine est le seul pays qui s’est engagé à transformer l’ordre international et dispose également d’une force économique, diplomatique, militaire et technologique croissante pour le faire », a déclaré Blinken. Il a ajouté que la vision de Pékin repousserait le monde de 75 ans en arrière par rapport aux valeurs universelles qui ont contribué à soutenir le progrès mondial.

Les relations entre les États-Unis et la Chine ont atteint leur plus bas niveau jamais atteint, dirigées par l’ancien président américain Donald Trump, et se sont détériorées depuis que Joe Biden a pris ses fonctions. Biden n’a pas abrogé les tarifs à grande échelle imposés aux produits chinois par son prédécesseur, tout en maintenant des relations étroites avec les pays de la région indo-pacifique pour freiner l’influence croissante de la Chine, explique Reuters.

(TASR)

Gaspard Pettigrew

"Lecteur. Fanatique de la cuisine professionnelle. Écrivain. Gourou d'Internet. Amateur de bière d'une humilité exaspérante. Fan de café sans vergogne."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.