Les producteurs français connaissent le mois d’avril le plus froid des 75 dernières années

Plus de dégâts sont attendus dans les vergers que dans les vignobles.

PARIS. Les viticulteurs et fruiticulteurs français ont connu le début d’avril le plus froid des 75 dernières années.

Lundi soir, ils ont enregistré un record de moins 9,3 degrés Celsius à Mourmelon près de Reims. TASR a reçu le rapport de l’AFP.


L’article continue sous la publicité vidéo

L’article continue sous la publicité vidéo

C’est le deuxième printemps consécutif que la France est touchée par de telles fluctuations de température. Selon les experts, leur fréquence croissante est liée à changement climatique.

Les températures ont légèrement augmenté lundi, mais selon les météorologues, il gèlera une autre nuit dans le sud-ouest et le centre de la France. Les viticulteurs doivent utiliser des chandelles à la paraffine, des hélices éoliennes ou des pulvérisateurs d’eau pour se protéger du gel dans les vignes et les vergers.

Selon le ministère de l’Agriculture, il est trop tôt pour des estimations précises des dégâts, mais on s’attend à plus de dégâts dans les vergers que dans les vignobles. Le Premier ministre français Jean Castex s’est engagé à débloquer des fonds d’urgence pour les fruiticulteurs et les viticulteurs si nécessaire.

Les fortes gelées, qui ont frappé la France en avril dernier, ont divisé par deux la récolte d’abricots, de cerises et de poires par rapport à l’année précédente. La production de vin a chuté de 19 % en glissement annuel.

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.