L’impérialisme toujours vivant – Commentaires des PME

19 juillet 2022 à 11h19 je Contenu payant

L’agression russe en Ukraine n’est qu’une autre preuve que l’impérialisme n’a pas disparu avec la chute des colonies ou du mur de Berlin.

L’auteur travaille à l’Institut d’Etudes Orientales du SAS, il fait également la chaîne de vulgarisation Afrique avec Silvestre

Pendant longtemps, le mot impérialisme n’est pas apparu aussi souvent dans les médias ou dans les discussions que ces derniers mois à propos de l’invasion militaire russe de Ukraine.

Les responsables russes résistent à de telles désignations, insistant sur le fait qu’il s’agit d’une « opération spéciale ». Ce n’est pas nouveau. Il y a soixante ans déjà, les Français parlaient à l’ONU d’une « opération militaire spéciale » pendant la guerre d’Algérie.

Dans une certaine mesure, cela est compréhensible. Alors que dans la première moitié du XXe siècle, la politique impériale était un élément commun des relations internationales ou même un symbole de prestige, aujourd’hui aucun pays au monde ne veut que sa politique étrangère soit qualifiée d’impérialiste.

Après la défaite du Troisième Reich nazi et de l’Empire japonais en 1945, l’impérialisme ou le colonialisme ont été tellement discrédités que la nouvelle communauté internationale née aux Nations Unies les a définitivement condamnés.

La question est donc de savoir comment est-il possible que l’impérialisme, bien que sous diverses formes nouvelles, soit toujours dans l’événement mondial ou le débat public ?

Les historiens qui traitent de ces questions soulignent que le monde dans lequel nous vivons est précisément le résultat de la création, de la rivalité ou de la désintégration ultérieure de divers grands empires.

Frederick Cooper, l’un des historiens les plus cités aujourd’hui, soutient même que l’humanité a créé un système de relations internationales dans lequel tout prétendant sérieux à l’influence géopolitique doit se comporter comme un empire.

Une longue histoire d’empires

Si l’on ne regarde que l’Europe de 1900, c’était une Europe d’empires et d’empires coloniaux. Empire britannique, Empire ottoman, Empire austro-hongrois, Empire allemand, Empire russe. Aussi des pays comme Espagne, le Portugal, la Hollande ou la Belgique avaient leurs propres empires. Même la République française avait son empire colonial, le deuxième du monde.

De nombreux monarques européens à cette époque étaient fiers du titre d’empereur ou d’empereur. La reine britannique était, entre autres, aussi l’impératrice, c’est-à-dire l’impératrice des Indes. Dans l’Empire russe, le tsar régnait, en Allemagne l’empereur, et même les dirigeants d’Autriche-Hongrie à Vienne étaient fiers du titre impérial.

Pendant des millénaires, les États ou leurs dirigeants dans diverses régions du monde ont été tentés de construire des empires aussi longtemps que leur potentiel militaire, économique ou humain le permettait.

helpdesk@sme.sk afin que nous puissions vous aider. » data-msg-btn-logout= »Se connecter en tant qu’autre utilisateur » data-msg-btn-close= »Rester connecté » >

Gaspard Pettigrew

"Lecteur. Fanatique de la cuisine professionnelle. Écrivain. Gourou d'Internet. Amateur de bière d'une humilité exaspérante. Fan de café sans vergogne."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.