Lors des débuts du capitaine, Tatar a été troublé par le décalage horaire et la grippe

8.5. 11h01

Il est arrivé, a enfilé un chandail avec le « C » du capitaine et, trophée en main, a battu l’équipe slovaque de hockey lors de la Coupe du monde en Finlande (13-29 mai 2022). L’attaquant Tomáš Tatar a été capitaine de l’équipe nationale pour la première fois de sa carrière en l’absence de Petr Čerešňák, et il gardera un agréable souvenir de ses débuts avec « Céček ».

Ceresňák, qui était capitaine d’écurie de l’équipe nationale lors de la préparation de la Coupe du monde, s’est vu accorder un congé lors de la saison générale et a été remplacé par le personnel le plus expérimenté de l’actuel entraîneur Craig Ramsay. Pour l’attaquant de 31 ans Tatar, le match contre la France (2-0) était le premier et en même temps le dernier duel préparatoire avant le championnat. Il n’est pas entré dans le pointage canadien et a admis après le match qu’il ne se sentait pas à son meilleur.

« C’était une bataille, la glace n’était pas idéale. Nous avons réussi en tant qu’équipe expérimentée. Lorsque nous avons pris les devants, nous avons joué de manière responsable. Nous nous sommes créés des occasions. Personnellement, je me sentais très mal. J’avais le « décalage horaire » et j’ai aussi surmonté la grippe. J’étais content d’avoir fini le match. Mon objectif jusqu’à ces jours était de le combattre, et je suis content de l’avoir eu. Fini. »

Il a apprécié le duel dans le stade bondé de Žilina et était heureux qu’en tant que capitaine, il ait mené l’équipe à la première place de la Kaufland Cup. « Je ne sais pas à qui sera confié le ‘céčko’. Je serais très fier de pouvoir diriger cette équipe, mais ce n’est pas ma priorité. Je laisserai cette décision à quelqu’un d’autre. Je suis surtout venu pour aider l’équipe, nous formons une excellente équipe et je suis très content d’avoir décidé de venir » Tatar a noté.

La direction de l’équipe nationale annoncera la nomination définitive le lundi 9 mai, et Tatar devrait figurer parmi les leaders de l’équipe. Le Championnat du monde en Finlande sera le sixième de sa carrière. Il s’y est lancé pour la première fois en 2010, et deux ans plus tard en Finlande il n’a pas manqué de décrocher une médaille d’argent. A cette époque, il était l’un des plus jeunes joueurs de l’équipe, cette fois, il est déjà le plus expérimenté. Il est prêt pour le poste de leader : « Nous sommes jeunes, agressifs, nous nous battons. Nous patinons très bien. Vous pouvez regarder le hockey que nous jouons. Je pense que le public a aimé aussi. » l’attaquant des Devils du New Jersey revu.

Léopold Moulin

"Analyste de longue date. Passionné de cuisine subtilement charmant. Introverti. Accro aux médias sociaux. Lecteur. Pionnier général de la télévision. Étudiant. Future idole des adolescents."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.