L’Ukraine et la France ont condamné les exercices militaires russo-biélorusses

KIEV, 10 fév (TASR) – Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a marqué mercredi une manœuvre conjointe russo-biélorusse près de la frontière ukrainienne alors que « pression psychologique ». La France a également condamné les exercices militaires de jeudi, rapporte l’AFP.

« L’accumulation de forces militaires aux frontières est une pression psychologique de notre voisin (la Russie) », Zelensky a déclaré dans un communiqué. Il a également ajouté que l’Ukraine avait « assez de forces militaires aujourd’hui pour honorer le pays ».

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a appelé les manœuvres de 10 jours qui ont commencé jeudi en Biélorussie « extrêmement large ».

« Juste à la frontière ukrainienne, le nombre d’exercices très conséquents augmente… C’est un geste très agressif qui nous inquiète. » dit Le Drian.

L’exercice militaire russo-biélorusse Allied Commitment 2022 a débuté jeudi en Biélorussie et se poursuivra jusqu’au 20 février. Selon le ministère russe de la Défense, ces manœuvres ont lieu afin de vérifier les tâches impliquées. « avec la prévention et la dissuasion des agressions extérieures »ainsi que s « la lutte contre le terrorisme et la protection des intérêts de l’État de l’Union (Russie et Biélorussie) ».

A lire aussi : La Russie et la Biélorussie ont entamé la deuxième étape des manœuvres conjointes

Les exercices conjoints se déroulent pendant la crise des relations entre la Russie et l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Les États-Unis, d’autres membres de l’OTAN et des pays occidentaux ont accusé la Russie de rassembler des troupes près de la frontière ukrainienne et de planifier de l’attaquer – y compris depuis la Biélorussie. la Russie revendique une invasion planifiée de l’Ukraine ; cependant, il exige des garanties de sécurité de la part de l’OTAN et des États-Unis.

Selon des représentants de l’armée russe, ainsi que du Kremlin lui-même, les soldats russes devraient quitter le territoire de la Biélorussie après la fin de l’exercice, écrit l’agence Interfax.

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.