Macron a décidé de prendre une mesure décisive : le président français retire ses troupes du Mali après 10 ans

Après presque dix ans d’opérations contre l’insurrection jihadiste, la France et ses alliés au sein des forces européennes vont entamer un retrait coordonné de leurs troupes du Mali. Le président français Emmanuel Macron l’a annoncé jeudi lors d’une conférence de presse à Paris.

La déclaration, signée par la France et ses alliés africains et européens et publiée par l’Elysée mercredi, indique que « de multiples obstacles » de la junte au pouvoir ont causé que les conditions du fonctionnement d’une telle mission militaire n’existent plus au Mali.

La décision de retrait s’applique aux forces françaises opérant dans le cadre de l’opération Barkhane au Sahel, ainsi qu’à la force européenne Takuba, que Paris tente de créer avec ses alliés. Lors d’une conférence de presse à Paris jeudi, Macron a démenti les affirmations selon lesquelles la mission militaire au Mali avait été un échec. Cependant, il a expliqué que « nous ne pouvons pas coopérer militairement avec un gouvernement dont nous ne sommes pas d’accord avec la stratégie et les objectifs cachés ».

Il a souligné qu’il y aura « moins d’opérations anti-terroristes » au Mali, car, selon lui, la junte malienne a décidé de consacrer « beaucoup moins » à ce sujet. Il a déclaré que la junte a « engagé des mercenaires » qui ne se soucient que de leurs intérêts économiques et du maintien de la junte au pouvoir.

Selon l’AFP, Macron faisait référence à une organisation paramilitaire russe connue sous le nom de Groupe Wagner (connu à l’étranger sous le nom de Groupe Wagner) – essentiellement une armée privée liée à un proche associé du président russe Vladimir Poutine, le milliardaire Yevgeny Prigozhin.


Irène Belrose

« Fanatique de musique. Penseur maléfique. Accro au café. Spécialiste du voyage. Créateur. Praticien de l’Internet.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.