Macron admet : la Russie est un pays européen, nous devons travailler avec eux pour construire la paix

Le président français Emmanuel Macron a déclaré mardi lors d’une conférence de presse à Moscou après une rencontre avec le dirigeant russe Vladimir Poutine lundi que le dialogue avec Moscou était une condition préalable à la consolidation de la paix en Europe.

L’agence de presse d’Etat russe TASS et l’agence AFP en ont informé. « La Russie est un pays européen. Nous devons travailler avec la Russie pour construire l’avenir en Europe. » a déclaré Macron. Il a également souligné que le dialogue avec la Russie était également nécessaire pour relever d’autres défis mondiaux graves. Il a également noté que Paris est intéressé par de bonnes relations bilatérales avec la Russie.

La Russie a amassé plus de 100 000 soldats le long des frontières de l’Ukraine voisine, suscitant des inquiétudes en Occident quant à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. La Russie nie avoir planifié une telle invasion. Macron est le premier dirigeant occidental depuis le déclenchement de la crise à venir à Moscou pour négocier avec Poutine. Il est arrivé lundi et leurs entretiens au Kremlin sur la crise ont duré plus de cinq heures.

Macron a déclaré qu’il avait fait des propositions concrètes à Poutine pour répondre aux préoccupations de la Russie et de l’Occident.


« Le président Poutine m’a assuré qu’il était prêt à coopérer sur les propositions », a déclaré Macron, ajoutant : « Les Européens ne seront pas en sécurité si la Russie ne le fait pas. »

La présidence française a annoncé que les propositions de Macron comprennent un engagement des deux parties à ne pas entreprendre de nouvelle action militaire, un nouveau dialogue stratégique et à chercher à relancer le processus de paix entre Kiev et les séparatistes soutenus par Moscou dans l’est de l’Ukraine.

Poutine a de nouveau nié que la Russie soit à blâmer. « Affirmer que la Russie agit de manière agressive est illogique. Ce n’est pas nous qui nous dirigeons vers les frontières de l’OTAN », a-t-il dit, faisant référence au déploiement des troupes de l’OTAN en Europe de l’Est.

Macron a déclaré qu’il voyait des options pour une solution diplomatique à la crise russo-ukrainienne. Selon lui, le plan de paix pour la zone de conflit dans le Donbass ukrainien, où un cessez-le-feu entre les séparatistes pro-russes et les troupes ukrainiennes, n’est toujours pas « strictement et complètement » doit être mis en pratique.

Cependant, cela nécessite que certaines mesures soient prises par l’Ukraine, a souligné Macron, cité par la DPA.

Le conflit doit être résolu pour que l’Union européenne et la Russie puissent améliorer leurs relations, a ajouté Macron. « Il est de notre devoir de continuer à travailler ensemble. »

Si la paix et la sécurité doivent être garanties en Europe, des solutions nouvelles et innovantes doivent être apportées sur la base des accords existants, a ajouté Macron.

Poutine a déclaré lors d’une conférence de presse que plusieurs propositions avancées par Macron lors de pourparlers à Moscou pourraient constituer la base de progrès dans la crise autour de l’Ukraine. « Plusieurs de ses idées, suggestions… peuvent être prises comme base pour les prochaines étapes », Poutine a déclaré après des pourparlers au Kremlin. Il n’a donné aucun détail, mais a ajouté que les deux dirigeants se parleraient après la rencontre entre Macron et le président ukrainien Volodymyr Zelensky mardi.

Le président russe s’est également dit reconnaissant à Macron pour ses efforts pour résoudre la crise sécuritaire.

Et il est satisfait des entretiens de lundi avec le président français. « Nos négociations d’aujourd’hui avec M. Macrono se sont traditionnellement déroulées dans un esprit aussi pratique et commercial. Elles ont tenu bon et ont été utiles », a déclaré Poutine.

Le président russe a également déclaré que Moscou mettrait tout en œuvre pour trouver un compromis dans la crise qui a éclaté entre lui et l’Occident au sujet de l’Ukraine.

« En ce qui nous concerne, nous ferons tout notre possible pour trouver des compromis qui conviennent à tout le monde », Poutine a déclaré lors d’une conférence de presse, ajoutant que si la guerre éclatait sur le continent européen, « personne ne gagnerait ».

Le dirigeant russe a également souligné que l’OTAN et les États-Unis avaient ignoré l’appel de Moscou pour des garanties de sécurité, y compris la non-prolifération, et exhorterait l’OTAN et les États-Unis à s’engager fermement.

« Je ne pense pas que notre dialogue soit terminé » Poutine a déclaré, ajoutant que la Russie enverrait bientôt une réponse à l’alliance et à Washington.

Léopold Moulin

"Analyste de longue date. Passionné de cuisine subtilement charmant. Introverti. Accro aux médias sociaux. Lecteur. Pionnier général de la télévision. Étudiant. Future idole des adolescents."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.