Macron dans la lutte pour le parlement n’a battu que de justesse Mélenchon, la plus faible participation de l’histoire

Coalition centriste Avec le président français Emmanuel Macron avec 25,75% des voix, remportée de justesse lors du premier tour des élections législatives françaises de dimanche sur la formation de gauche NUPES (Nouvelle Union populaire, socialiste et environnementale) de l’ancien candidat à la présidence Jean-Luc Mélenchon , qui a obtenu 25,66 % des voix . Selon les médias français, c’est le résultat final, les élections se poursuivront au second tour ce dimanche.


,


12.06.2022 22:06, mise à jour : 13.06.2022 11:52



Photo: ,

Le président français Emmanuel Macron sort des urnes dans le bureau de vote lors du vote du premier tour des élections législatives en France le 12 juin 2022 au Touquet, en France.




L’association nationale d’extrême droite Marine Le Pen a 18,68 % des voix et une conquête proche ! Érika Zemmoura 4,24 %, ce qui n’est pas suffisant pour accéder au second tour. Le site d’information de France24 a décrit l’ancien candidat à la présidentielle Zemmour comme « le plus important des perdants ».

Les républicains conservateurs de Christian Jacob ont obtenu 10,42 % des voix.

47,5% des électeurs se sont rendus aux urnes, ce que les médias décrivent comme un taux de participation historiquement bas.

Spécialité pour remettre en question les résultats

L’un des alliés de Mélenchon, Manuel Bompard, qui a couru à Marseille, doute de l’exactitude des résultats. Selon lui, la NUPES a reçu 200 000 votes de plus que ce qui était inclus dans les résultats. Mais Bompard n’a pas étayé son affirmation.

« Ils (la gauche) remettent toujours en question les chiffres – c’est leur spécialité », a déclaré le vice-ministre des Finances Gabriel Attal, selon Reuters.

avion, aéroport Lire la suite Les Français aussi en grève après les Italiens : l’aéroport de Paris a annulé 100 vols

Les projections actuelles d’Elabe attribuent un total de 260 à 300 sièges dans les 577 parlements locaux après le second tour. La gauche pourrait enregistrer sa plus forte progression depuis 2017, avec des sièges allant de 170 à 220.

Selon les sondages Ipsos/Sopra Steria, le second tour des élections législatives de dimanche améliorera sensiblement l’Association nationale Marine Le Pen, qui dispose désormais de huit sièges à la chambre basse du parlement. Il faut au moins 15 sièges pour constituer le groupe parlementaire qu’un parti doit avoir s’il veut avoir une influence politique significative à l’Assemblée nationale. Les sondages attribuent un gain de 20 à 45 sièges à l’Association nationale, écrit France24.

Marine Le Pen elle-même a obtenu une majorité de 53,94 % dans sa circonscription du Pas-de-Calais. Cependant, en raison du faible taux de participation, il ne peut pas sauter le deuxième tour dimanche. Marine Tondelier (NUPES), qui a obtenu 23,43 % des suffrages au premier tour, s’opposera à elle.

Macron défend les riches

Aucun des ministres du premier tour des élections législatives ne s’est retiré, bien que la ministre de l’Environnement Amélie de Montchalin et le ministre des Affaires européennes Clément Beaune se soient tous deux placés derrière les candidats de la NUPES dans leurs circonscriptions.

Élisabeth Borne / Emmanuel Macron / Lire la suite Le président français Macron a nommé un nouveau gouvernement, le Premier ministre Borne

Selon Reuters, le président réélu Macron n’a pas réussi à tirer parti de son succès et, dans une atmosphère de hausse de l’inflation et des prix de l’immobilier, a permis à Mélenchon de gauche de le présenter comme un homme politique ayant intérêt à défendre les riches, pas les familles, dans la détresse financière.

Charlotte Minviell, candidate pour Europe Écologie et Verts et pour NUPES, a critiqué la Coalition Ensemble de Macron dans l’émission France24 d’aujourd’hui pour ne pas avoir abordé le salaire minimum et la détérioration de la situation étudiante en France. En matière d’écologie, Macron, selon Minviell, « parle vert, mais ne se comporte pas vert ».

Cependant, Olivia Grégoire, porte-parole de la coalition Ensemble de Macron, soutient que la domination électorale « dans la plupart des circonscriptions » après cinq ans au parlement pendant la crise sanitaire et la guerre en Ukraine est un succès.

« C’est un résultat impressionnant d’un président qui a un projet (politique) pour ce pays, de ne pas bloquer ce pays », a déclaré Grégoire.

Selon le chef de file des socialistes français, Olivier Faure, la faible participation au premier tour des élections de dimanche est un signe de « méfiance à l’égard de la démocratie », qui découle du fait que la NUPES « ne fait campagne » que depuis la présidentielle.

Gaspard Pettigrew

"Lecteur. Fanatique de la cuisine professionnelle. Écrivain. Gourou d'Internet. Amateur de bière d'une humilité exaspérante. Fan de café sans vergogne."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.