Plus d’un millier de pompiers combattent un immense incendie près de Bordeaux, ça brûle aussi au Portugal

Un incendie de forêt près de Bordeaux, en France, qui s’est déclaré mardi après-midi, a déjà consommé 6 800 hectares de végétation et continue de se propager. Au Portugal, les flammes de la chaîne de montagnes Serra da Estrela ont détruit environ 10 000 hectares. Pas moins de 1 500 pompiers sont intervenus sur le site aujourd’hui.


,


11/08/2022 10:52, mis à jour: 21:22



Photo:

Un incendie de forêt près de Hostense au sud de Bordeaux dans le sud-ouest de la France le 10 août 2022




1 100 pompiers combattent les flammes, mais ils n’ont toujours pas maîtrisé l’incendie, et des renforts supplémentaires se dirigent donc vers le sud-ouest de la France. La Première ministre Élisabeth Borne et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin se rendent également dans le département de la Gironde ce jeudi, ont rapporté l’AFP et BFM TV.

Le nombre d’évacués a également augmenté de 2 000 à 10 000 personnes supplémentaires. L’autoroute A63 entre Bayonne et Bordeaux reste fermée dans les deux sens, les fumées de l’incendie y réduisant la visibilité.

Les pompiers éteignent un feu de forêt près de Hostense au sud de...

Les pompiers éteignent un feu de forêt près de Hostense au sud de...

Les pompiers, selon leurs commandants, font face à des jours difficiles, ils qualifient l’incendie de « monstre ». La plupart d’entre eux n’avaient jamais connu un incendie d’une telle ampleur qui se propagerait aussi rapidement, a déclaré leur porte-parole. « Je qualifierais l’incendie de Landiras de mégafire », a déclaré Grégory Allione de la FNSPF à RTL Radio. « C’est un géant, un monstre », a-t-il ajouté.

Des températures élevées pouvant atteindre 39 degrés Celsius et des rafales de vent devraient prévaloir en France au moins jusqu’à samedi. Le ministre Darmanin a indiqué mercredi soir que quelqu’un a probablement déclenché l’incendie intentionnellement.

L’incendie dans le Maine-et-Loire, dans le nord de la France, a été maîtrisé, mais des centaines d’entre eux restent sur les lieux, éteignant et gardant la zone. Dans le même temps, la France est confrontée à une sécheresse record et les autorités ont imposé des restrictions sur l’utilisation de l’eau pour la quasi-totalité du pays.

Au Portugal, 10 000 hectares sont tombés

Un incendie de forêt qui s’est déclaré samedi dans la chaîne de montagnes de la Serra da Estrela au Portugal a déjà détruit environ 10 000 hectares. Pas moins de 1 500 pompiers étaient sur les lieux aujourd’hui, a écrit l’agence EFE. Selon les autorités, l’évolution est positive, mais on s’inquiète de certaines zones où les flammes pourraient se propager en raison du vent et de la sécheresse. Au Portugal cette année, des incendies ont détruit une superficie de terrain supérieure à la moyenne.

L’incendie s’est déclaré dans la zone où se trouve l’un des plus importants parcs nationaux portugais. Selon les biologistes, il a déjà causé « d’énormes dégâts » à la flore et à la faune locales. Les pompiers ont dû évacuer un camping et une autre installation récréative. Trois douzaines de personnes ont également dû quitter leur domicile et 11 personnes ont été légèrement blessées.

« Malgré l’évolution positive, le feu est toujours actif », a déclaré le chef adjoint de la protection civile, Miguel Cruz. Selon lui, il existe certaines zones préoccupantes où le feu pourrait bien se propager en raison du vent et de la sécheresse. 14 avions et hélicoptères sont intervenus depuis les airs aujourd’hui, y compris des avions spéciaux de lutte contre les incendies Canadair.

Selon l’agence AFP, une partie des habitants des villages où l’incendie s’est déclaré a toutefois reproché aux pompiers de ne pas avoir empêché la propagation du feu à une zone aussi étendue. Selon le maire de l’un des villages, Flavio Massano, au cours du week-end, les pompiers ont été déployés dans la zone où s’est déroulée la course cycliste et non près de l’incendie. Le ministère de l’Intérieur a promis de revoir l’intervention.

Le Portugal connaît une saison extrêmement sèche cette année et a connu le mois de juillet le plus chaud depuis le début des relevés. Selon l’Institut national de protection des forêts, de janvier à fin juillet, les incendies ont détruit plus de 58 000 hectares de forêts, soit 59 % de plus que la moyenne décennale pour la même période.

Olivie Bourdillon

"Introverti. Érudit des médias sociaux. Nerd du bacon. Gourou de Twitter. Défenseur de l'alimentation totale. Passionné de culture pop professionnelle. Amateur d'alcool."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.