Quinze États membres appellent l’Union à

Quinze États membres appellent l’Union à accélérer la conclusion d’accords de libre-échange. Selon eux, compte tenu de la rivalité des différentes puissances pour le leadership et de nouvelles alliances, il lui faudrait accélérer son offensive commerciale.

Dans une lettre adressée au commissaire au commerce Valdis Dombrovskis, les ministres de l’économie, des affaires étrangères et du commerce ont déclaré que la guerre en Ukraine et la pandémie avaient mis en évidence la nécessité de chaînes d’approvisionnement résilientes, de partenariats stratégiques et d’un commerce ouvert. Ils ont rappelé qu’un emploi sur sept dans l’UE dépend du commerce.

Plus tôt cette année, le Partenariat économique global régional (RCEP), le plus grand accord commercial au monde, est entré en vigueur. Il a été signé par 15 pays de la région Asie-Pacifique, dont la Chine, le Japon et l’Australie. Les membres du RCEP représentent environ un tiers du produit intérieur brut mondial.

« Cela devrait être un signal d’alarme pour l’Europe », ont déclaré les ministres, affirmant que l’Union mettait trop de temps à conclure des accords commerciaux.

L’UE est parvenue en 2019 à un accord avec le bloc sud-américain Mercosur, qui réunit le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay, mais l’a reporté par crainte de déforestation en Amazonie. Le nouvel accord de 2018 avec le Mexique doit encore être soumis pour approbation dans l’UE.

Le bloc européen négocie également des échanges commerciaux avec l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Indonésie, et plus récemment avec l’Inde.

Les diplomates de l’UE affirment que la France, le pays qui exerce actuellement la présidence de l’UE, a suspendu les mesures visant à clarifier les accords commerciaux afin de ne pas perturber les élections présidentielles et législatives.

Les signataires de la lettre incluent la République tchèque, qui assumera la présidence tournante de l’UE le 1er juillet, ainsi que la Suède et l’Espagne, qui sont les prochaines présidences.

Les autres sont la Croatie, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, l’Allemagne, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, les Pays-Bas, le Portugal et la Slovénie.

Anna Hallberg, ministre suédoise du commerce et initiatrice de la lettre, a déclaré que la principale priorité de la présidence suédoise de l’UE serait de resserrer les accords avec des garanties environnementales. (tarr)

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.