Une étape inattendue ! Le constructeur français va à contre-courant et reprend la production en Russie. Une telle décision bénéficie-t-elle d’un soutien national ?

À un moment où l’occupation russe de l’Ukraine gagne en agression et où des cibles civiles sont déjà prises pour cible, nous avons une décision relativement surprenante des constructeurs automobiles d’Europe occidentale. Renault a suivi la tendance de plusieurs puissances mondiales et reprend lentement la production en Russie. C’est un geste qui a été compris dans les plus hautes sphères de France.

Renault actionnaire majoritaire d’AvtoVAZ

Renault, qui détient les deux tiers du russe AvtoVAZ depuis 2016, a suspendu la production de toutes ses usines en Russie le mois dernier. C’était une conséquence logique de l’agression de Poutine et Renault a ainsi rejoint plusieurs marques étrangèresqui ont suspendu ou arrêté leurs activités dans le plus grand pays du monde.

Usine Renault Renault

21 mars 2022 cependant, un message est venu des représentants du constructeur automobile que son usine de Moscou avait repris ses activités. Selon l’entreprise, l’arrêt de la production fin février a été causé par des problèmes de logistique et des composants manquants. De plus, le renforcement des contrôles aux frontières n’a pas contribué à accélérer la production. Dans le même temps, Renault déclare chercher les moyens de reprendre la production le plus rapidement possible, même à un moment où de nombreux pays demandent un boycott économique total de la Russie.

Soutien du gouvernement français

Dans le même temps, AvtoVAZ déclare elle-même que ses usines à travers la Russie suspendent la production. Plus précisément, il y a un arrêt partiel de la production dans la ville de Toliati sur les rives de la Volga et à Izhevsk, à environ 500 kilomètres au nord-est. L’arrêt devrait durer provisoirement jusqu’à la fin avril de cette année.

réparation automobile

Ligne de production AVtoVAZ à Toliati

La reprise de la production à l’usine de Moscou a également le soutien du gouvernement français. Il détient jusqu’à 15% du constructeur lui-même. Renault emploie plus de 40 000 personnes en Russie dans plusieurs usines. Son étape de reprise des opérations est un défi mineur. Cela arrive à un moment où le Royaume-Uni, les États-Unis et l’UE parlent ouvertement du blocus économique total de la Russie.

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.