Vinco Lukáč a sévèrement critiqué la nomination : Nous crierons que nous avons manqué de qualité !

L’ancien joueur de hockey à succès Vincent Lukáč (68 ans) ne cache pas qu’il est un grand critique de l’équipe nationale. Maintenant, il n’aime pas la composition de l’équipe lors de la Coupe du monde en Finlande.

Les joueurs de hockey slovaques débuteront aujourd’hui aux championnats du monde, ils ouvriront le championnat par un duel avec la France. L’équipe de mise en œuvre autour de l’entraîneur Craig Ramsay a de nouveau fait plusieurs surprises lors de la nomination.

Selon le site officiel de l’Association slovaque de hockey sur glace (SZĽH), l’équipe slovaque se présentera aux Championnats du monde avec le personnel le plus jeune de l’histoire, avec une moyenne d’âge de 24,44 ans. « Je suis connu comme un éternel critique, je ne serai pas différent maintenant. La nomination pour la Coupe du monde est un pur alibi. On parie sur les jeunes, en cas d’explosion on peut rivaliser pour leur inexpérience, on va crier qu’on a manqué qualité et expérience de jeu. Pourquoi avons-nous laissé à la maison plusieurs combattants de qualité qui ont remporté le titre sous le maillot du champion tchèque Třinec, à l’instar de certains joueurs avancés de Slovan et de Nitra ? il a demandé dans le journal Des sports Lukáč.

L’attaquant du New Jersey, Tomáš Tatar, assumera le rôle de capitaine lors du championnat. Selon Lukáč, il n’a pas pu se présenter dans l’équipe nationale jusqu’à présent. « La blessure de Buček ressemble à une manœuvre de camouflage. D’un autre côté, il revient dans l’équipe nationale en tant que leader Tatar. Qu’y a-t-il fait? Qu’est-ce qui, à part des revenus disproportionnés, a attiré le monde du hockey? Pourquoi ne pas on nomme les choses par leurs vrais noms ? On a la mode de pousser les jeunes au premier plan et on devient fous. On va faire les quarts de finale et revenir champions du monde », a expliqué un natif de Košice qui, malgré les critiques, souhaite aux Slovaques un tournoi réussi.

« Voyons qui nous attend en Finlande. Tout d’abord, la France, avec laquelle nous pourrions avoir des problèmes uniquement dans le football. Les Russes et les Biélorusses seront portés disparus. Je ne m’immiscerai pas dans la politique, mais le monde du hockey en souffrira. Je suis à la hauteur de l’équipe du mieux que je peux, mais il y a aussi des craintes que nous ne tombions pas des nuages. «  champion du monde ajouté de 1977 à 1985.


Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.