Ça s’est cassé : Un éminent journaliste français était un espion du ŠtB tchécoslovaque dans le passé

L’éminent journaliste français Jean Clémentin, qui travaillait pour l’hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné, était un agent de la Sûreté d’État communiste tchécoslovaque (ŠtB) dans les années 1950 et 1960.

Le magazine L’Obs en parlait mardi, faisant référence au dossier ŠTB, révélé par l’historien tchèque Jan Koura de l’Institut d’histoire mondiale de l’Université Charles de Prague. Clémentin, enregistré sous le nom de code Pipa, a été agent du ŠtB, l’un des services secrets les plus redoutés du bloc soviétique, de 1957 à 1969. Durant cette période, Clémentin a délivré environ 300 messages lors de 270 réunions en France et à l’étranger.

Selon L’Obs, l’éditeur, qui a pris sa retraite en 1989, a également participé à trois actions de « désinformation » par qu’il publiait des rapports rédigés par le ŠtB dans l’hebdomadaire. Clémentin, qui a maintenant 98 ans, a refusé de commenter les allégations. Comme l’écrit l’agence AFP, il ne risque pas d’être poursuivi pour ces actions, le délai de prescription étant déjà écoulé.

Selon L’Obs, le journaliste a commencé à éprouver de la sympathie pour le bloc communiste lorsqu’il a rendu compte de la guerre d’Indochine, où il a commencé à mépriser les abus de la domination coloniale de la France. L’Obs a également déclaré que Clémentin avait également besoin d’argent pour financer son style de vie somptueux, ainsi que deux mariages et cinq maîtresses.


Irène Belrose

« Fanatique de musique. Penseur maléfique. Accro au café. Spécialiste du voyage. Créateur. Praticien de l’Internet.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.