Serge Dubs World Sommelier sur les vins slovaques : de la simulation à la reconnaissance – Pays – Economie

Strasbourg a toujours été non seulement une grande ville française mais aussi une ville européenne du vin. Le grand concours international des vins Le Mondial des Vins Blancs Strasbourg s’y tient régulièrement. Les vins slovaques y excellaient également. Le globe-trotter du vin Jean Daniel Angibaud, qui vit en Slovaquie depuis de nombreuses années et est le visage de la marque Slovenské Vinice, discute du statut des vins slovaques avec le meilleur sommelier français Serg Dubs, membre du jury de Strasbourg.


,


24/06/2022 16:50

Serge, on te considère comme le meilleur sommelier du monde, tu brasses des vins dans un restaurant trois étoiles Michelin depuis des années. Que pensez-vous des vins slovaques ?

Je ne prétends pas être un spécialiste des vins slovaques. La relation des Européens de l’Ouest, non seulement avec les Slovaques, mais aussi avec les vins d’Europe centrale et orientale, a considérablement changé ces derniers temps. Alors que ces vins étaient ridiculisés il y a 20 ans, aujourd’hui force est de constater au-dessus du soleil que de nombreux vins blancs d’Orient sont remarquables.

Autrefois ridiculisé, aujourd’hui reconnu, voire respecté. Qu’y a-t-il derrière ça ?

Si je devais parler de la Slovaquie, alors le succès est dû aux énormes progrès de la vigne et du travail du vin, ainsi qu’à l’internationalisation sans précédent du commerce. Le succès des vins slovaques aux concours internationaux, non seulement aux Vinalies Internationales de Paris, mais aussi au récent concours Le Mondial des Vins Blancs de Strasbourg, a confirmé la compétitivité des vins slovaques et a tout naturellement attiré l’attention des acteurs du vin et de la gastronomie Entreprise. J’étais aussi intéressé. L’essence du travail du sommelier est d’élargir les horizons des amateurs de bonne chère et de bon vin. Pourquoi ne pas jeter un coup d’œil sur la Slovaquie, le travail des vignerons et vignerons locaux et du sommelier local ?

Comment réagissent les Français lorsqu’un sommelier leur propose du vin d’un pays inconnu d’Europe centrale dans un restaurant trois étoiles Michelin ?

Tout amateur de vin est essentiellement un découvreur. Il attend du sommelier en tant que guide d’un pays de bon vin et de bonne chère qu’il lui prépare une agréable surprise. Il est important qu’ils vous fassent confiance, puis ils laissent le choix au sommelier. C’est essentiellement un effet de surprise. Le vin nouveau dans le verre est une grande inconnue. Il peut sûrement arriver que son discours vous surprenne, alors nous vous proposerons autre chose. Faire confiance aux vins étrangers n’est pas facile.

Comment persuader les gens de goûter le vin d’un pays sur lequel ils peuvent avoir des préjugés dus à la méconnaissance de sa tradition et de son expérience viticole ?

Un bon sommelier ne connaît pas seulement le vin et la gastronomie, il doit en savoir beaucoup sur l’origine du vin, sur son lieu de naissance, les gens qui le font. Les gens sont convaincus par l’histoire du vin, mais surtout par lui-même. La dégustation est toujours précédée d’une histoire, l’art du sommelier est aussi l’art d’un bon narrateur, une histoire pas longue mais courte. Il doit « s’imposer » aux gens à table, les entraîner dans l’histoire pour goûter le vin, car beaucoup en Occident sont encore aux prises avec des préjugés ou des idées sur la vie dans les pays de l’ancien bloc de l’Est.

Pour faire tilter un client, j’ai besoin de le connaître. Comment sont les amateurs de vins français et même d’Europe de l’Ouest ?

Ils sont fiers des vins non pas de leur pays, mais de régions individuelles. Cette fidélité frise parfois le chauvinisme viticole, mais d’un autre côté, la société évolue, elle est plus ouverte. En France, cela se traduit par l’acceptation des vins italiens et espagnols ou encore autrichiens. Avec des vins importés du Nouveau Monde, c’est-à-dire du Chili, d’Australie ou des pays d’Europe centrale, c’est un peu compliqué. Mais si vous êtes un professionnel, vous pouvez aussi impressionner les gens avec ces vins.

Bordure de tempête de vin. Que ressent un Français lorsqu’il annonce au concours Le Mondial des Vins Blancs de Strasbourg que neuf des dix meilleurs vins avec de grandes – doubles médailles d’or viennent de l’étranger ?

Mon Dieu! Oh mon Dieu. C’est une compétition, il ne faut pas trop discuter et philosopher dans le sport. Le vin n’est pas la propriété d’un seul pays, c’est le patrimoine culturel de toute l’humanité. Le monde du vin s’ouvre et il nous rassemble sommelier, se démocratise, rajeunit et se modernise.

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.