La junte malienne cesse de respecter les accords de défense avec la France

La junte rappelle que les forces françaises ont violé à plusieurs reprises l’espace aérien du Mali.

BAMAKO. La junte militaire malienne a annoncé lundi qu’elle ne respectait plus les accords de défense avec la France. La junte a verbalement condamné la « violation apparente » de sa souveraineté nationale par les troupes françaises.


L’article continue sous la publicité vidéo

L’article continue sous la publicité vidéo

Informe l’AFP.

La coopération cesse de fonctionner

Un porte-parole de la junte a déclaré dans une déclaration à la télévision que le gouvernement malien avait regretté une profonde détérioration de la coopération militaire avec la France depuis un certain temps. Le porte-parole a rappelé plusieurs cas dans lesquels les forces françaises ont violé l’espace aérien du Mali.

Il a également rappelé la décision de la France en juin dernier de mettre fin aux opérations conjointes avec les forces maliennes et la décision de février de retirer progressivement les troupes françaises du pays africain.

Les autorités maliennes ont annoncé avoir déjà informé Paris de la décision de ne plus respecter les accords. La France n’a pas encore commenté l’annonce de la junte, écrit l’AFP.

De vastes zones du Mali échappent au contrôle du gouvernement local en raison du conflit sanglant qui a commencé en 2012 et s’est ensuite étendu aux pays voisins, le Burkina Faso et le Niger.

La France a envoyé des troupes au Mali en 2013. L’équipe a d’abord réussi à repousser les attaques des djihadistes, mais le conflit, malgré leur présence dans le pays, s’est ensuite intensifié.

Les relations se sont refroidies

Le Mali et la France ont signé des accords de défense un an après que la France a envoyé des troupes dans ce pays africain, écrit l’AFP. Ils ont fait aider l’armée malienne à stopper l’offensive djihadiste.

Le pays africain est actuellement dirigé par une junte militaire, qui a pris le pouvoir lors d’un coup d’État en 2020. La junte avait initialement promis de rétablir le régime civil, mais n’a pas respecté son engagement antérieur envers la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) tenir des élections en février de cette année. La CEDEAO a donc imposé des sanctions aux membres de la junte.

Les relations entre la France et le Mali se sont refroidies après que la junte n’a pas réussi à s’engager à reconstruire un régime civil et à revenir à la démocratie. La France accuse également le régime malien de liens étroits avec le Kremlin, a indiqué l’AFP.

Olivie Bourdillon

"Introverti. Érudit des médias sociaux. Nerd du bacon. Gourou de Twitter. Défenseur de l'alimentation totale. Passionné de culture pop professionnelle. Amateur d'alcool."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.