Le gouvernement français prévoit cet hiver

Le gouvernement français prévoit de redémarrer la centrale au charbon fermée en mars cet hiver dans le village de Saint-Avold au nord-est du pays. La centrale ne fonctionnerait qu’en cas de besoin, la mesure est temporaire et répond à la guerre en Ukraine.

Avec cette démarche, le gouvernement n’abandonne pas son plan d’arrêt complet progressif de toutes les centrales à charbon, souligne le communiqué du ministère de la Transition énergétique.

« De toute façon, nous produirons moins d’un pour cent de l’électricité à partir du charbon » et « nous n’utiliserons pas de charbon russe », selon le ministère.

La décision n’est pas une grande surprise. Lors de la fermeture de l’installation le 31 mars, le gouvernement n’excluait pas qu’elle puisse être occasionnellement réutilisée pour assurer la sécurité énergétique du pays précisément à cause de la guerre en Ukraine ou des difficultés des centrales nucléaires aux mains d’EDF.

Il n’y a qu’une seule centrale à charbon en activité en France, celle de Cordemais près de Nantes. Le président Emmanuel Macron a promis de fermer toutes les centrales au charbon d’ici 2022.

Bien que ces appareils émettent une grande quantité de dioxyde de carbone, ils peuvent également être mis en service très rapidement si nécessaire. (tasr, bfm télé)

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.