Pendant des décennies, la France a payé des millions à Haïti pour avoir cessé d’asservir son peuple

La corruption fait des ravages en Haïti, il n’est pas question de stabilité politique. Les rues sont gouvernées par des gangs violents et les boîtes de conserve, dorées dans des quartiers sales sans eau potable ni électricité, sont régulièrement rasées par les tremblements de terre et les ouragans.

Tout cela est souvent cité comme la raison pour laquelle plus de 60 % des Haïtiens vivent en dessous du seuil de pauvreté dans un pays qui selon la Banque mondiale les plus pauvres d’Amérique centrale et du Sud et l’un des plus pauvres du monde.

Cependant, un détail historique important est souvent oublié.

Les réparations qu’Haïti a dû payer à la France en tant qu’ancien esclave après l’indépendance et qui sont égaux 560 millions de dollars d’aujourd’hui.

« Je pense que le gouvernement français a l’obligation morale de rembourser l’équivalent de 150 000 francs, une somme choquante qui a obligé les Haïtiens à payer pour la perte de biens et à titre de réparations aux colonisateurs français », professeur de sociologie, fondateur et directeur des Études haïtiennes Institut New York City University Jean Eddy Saint Paul.

Argent ou guerre ?

Les historiens travaillent depuis des années sur le sujet des réparations spéciales pour les anciens esclavagistes, qu’aucun autre pays au monde n’a payées à l’exception d’Haïti. Il a apporté un nouvel éclairage et surtout de la publicité sur le sujet

Cet article est un contenu exclusif pour les abonnés de Diary N.

Êtes-vous abonné?

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.