Sous certaines conditions, Macron se rendrait en Russie et négocierait avec Poutine : je n’irai pas là-bas comme ça

Le président français Emmanuel Macron s’est dit jeudi prêt à négocier avec son homologue russe, Vladimir Poutine, sous certaines conditions. TASR a reçu le rapport de DPA, qui a fait rapport vendredi soir.


« Je pense qu’aujourd’hui le voyage en Russie nécessite des conditions, c’est-à-dire un geste du président Poutine. je n’y vais pas seulement« Macron a déclaré à la télévision française d’information TF1 lors d’une visite à Kiev, la capitale ukrainienne. Le président français s’entretiendrait avec Poutine sur les questions humanitaires, la protection des prisonniers, la sécurité alimentaire et la recherche d’une solution. qu’une telle action éventuelle sera transparente pour le président ukrainien Volodymyr Zelenysky.

Interrogé par des journalistes s’il pensait que l’Ukraine devrait faire des concessions territoriales à la Russie, le chef de l’Elysée a répondu : « Je pense qu’aujourd’hui, il est de notre devoir de nous ranger du côté de nos valeurs et du droit international, et donc de l’Ukraine.« Cependant, ce n’est pas à nous de décider, à la place de l’Ukraine, quels seront les termes de la guerre », a ajouté Macron, ajoutant qu’à un moment donné du conflit, une victoire militaire devrait avoir lieu ou des négociations commenceraient.

Le président français a également déclaré que l’Ukraine avait besoin d’aide pour persévérer et que toute décision concernant son territoire et d’éventuelles concessions territoriales devrait être prise par les dirigeants ukrainiens. Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz et le Premier ministre italien Mario Draghi sont arrivés jeudi matin à Kiev pour exprimer leur soutien à l’Ukraine. Le président roumain Klaus Iohannis s’est également rendu jeudi dans la capitale du pays.

Les dirigeants européens à Kiev ont soutenu la position du pays candidat à l'UE pour l'Ukraine.

Guinevere Desjardins

"Nerd de la bière diabolique. Accro aux zombies. Résolveur de problèmes à vie. Lecteur. Évangéliste amateur de bacon."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.