Avant l’exécution, elle a réussi à les envoyer en lieu sûr, ils ont vendu aux enchères les bracelets de Maria Antoinette

Les deux bracelets se sont vendus plus du double du montant prévu.

ZURICH. Deux bracelets en diamant ayant appartenu à la reine de France ont été vendus aux enchères en Suisse pour plus de huit millions de dollars Marie-Antoinette.


L’article continue sous la publicité vidéo

L’article continue sous la publicité vidéo

Un acheteur anonyme, qui a participé à la vente aux enchères par téléphone, est devenu leur nouveau propriétaire, a informé mercredi la BBC.

La reine a envoyé les bijoux en garde à vue avant d’être exécutée à la guillotine pendant la Grande Révolution française. Les deux bracelets ont été sortis clandestinement du pays et sont restés dans sa famille pendant plus de 200 ans.

C’était la première fois que ces bracelets composés de 112 diamants taillés étaient mis aux enchères. Ils se sont vendus plus du double du montant prévu.

« Ces bracelets ont traversé le temps pour raconter l’histoire de l’époque la plus importante de l’histoire de France avec son charme, sa renommée et son drame », a déclaré Christie’s François Curiel, président de la maison de vente aux enchères européenne.

Marie-Antoinette est née en 1755 à L’Autriche, à l’âge de 15 ans, elle devient l’épouse de l’héritier du trône de France, le futur roi Louis XVI. Elle se retrouve sur le site d’exécution en 1793, quelques mois après son mari.

Elle a réussi à envoyer une lettre de la prison indiquant que le coffre en bois avec ses bijoux serait en sécurité. Sa fille survivante Marie-Thérèse Bourbon a reçu des bijoux après son arrivée en Autriche, a précisé la maison de vente aux enchères.

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.