Bibliothèque Hvorecký : Anomalie française mondiale

Anomalie est la sensation littéraire de l’année. De droit. Le roman a été écrit par Hervé Le Tellier, né en 1957, romancier français, poète, mathématicien, journaliste et autres. Avant ce travail révolutionnaire, il a publié un talent polyvalent de près de trente livres et pièces de théâtre, dont beaucoup avec des titres obscurs tels que Les Amnésiens n’ont rien vécu d’inoubliable ou alors Chapelle de Sextin. En tant que librettiste, il a collaboré à trois opéras. Il édite régulièrement des revues littéraires et crée également des formats audio et vidéo.

Groupe légendaire

Il dirige également l’OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle). Je ne savais pas que le groupe de recherche légendaire, l’atelier de littérature expérimentale et potentielle, existait toujours. Je pensais que cela appartenait déjà à l’histoire de la culture européenne moderne. Elle a été fondée à Paris en 1960 à l’initiative du mathématicien Lionnais et de l’écrivain Raymond Queneau, auteur du livre culte Zazie dans le métro, en slovaque disponible dans la célèbre traduction de Bohuslav Heček. L’héroïne, une charmante jeune fille, arrive de la campagne car elle rêve de voir le métro. Il décrit de façon inoubliable la métropole sur la Seine dans une langue pleine de néologismes et de jeux de mots. Elle regarde le panoptique de personnages bizarres, subit une grève et s’endort exactement au moment où son rêve se réalise.

Les membres de l’OuLiPo se considèrent comme les héritiers du Dada et du Collège Pataphysique, qui était basé sur les idées d’Alfred Jarry sur la science avec des solutions imaginaires. Ils prenaient les mystifications au sérieux et en même temps se moquaient d’elles avec un humour noir, des parodies, des « recherches savantes mais inutiles ». Pas étonnant que le rappel de leurs pensées provocatrices arrive à une époque de nouvelle ignorance, de pitié et de délires répandus.

À cette époque, ils considéraient déjà les types et les genres littéraires traditionnels comme dépassés, épuisés, alors ils se plaignaient délibérément de leurs points de départ créatifs. Ils ont ajouté diverses restrictions, obligations, limites, par exemple, des poèmes ont été créés exclusivement pour être lus dans le métro. Ils aimaient aussi les palindromes, des phrases qui se lisent de la même manière dans les deux sens : La jument a un petit flanc. Ou des lipogrammes dans lesquels un certain son est délibérément omis. Au lieu de l’inspiration romantique, ils croyaient à la combinatoire empirique. Ils s’appelaient autrefois « des rats construisant le labyrinthe dont ils avaient l’intention de s’échapper ».

Les frontières n’ont pas été créées d’elles-mêmes, mais ont clairement montré ce que la littérature n’est pas, mais pourrait ou devrait être. Des impulsions importantes au groupe ont apporté des travaux théoriques révolutionnaires, tels que Travail ouvert Umberto Eca ou Mythologie Roland Barthes.

L’un des membres les plus célèbres de Georges Perec (1932 – 1982) dans le roman Disparition il n’a pas du tout utilisé la voyelle française « e » la plus utilisée, ce que, soit dit en passant, le premier critique n’a même pas remarqué. Ce n’était pas seulement une pièce ingénieuse et innocente – le livre est une métaphore originale de la Shoah, un rappel de l’effacement brutal des parents juifs de Peret, qu’il a perdu petit garçon caché.

Traduire les œuvres de l’atelier OuLiPo est l’un des plus grands défis du métier de créateur. nous avons en slovaque

Cet article est le contenu exclusif pour les abonnés Denník N.

Êtes-vous abonné?

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.