Diplomatie – sans elle, il n’y a pas de paix

Qu’est-ce que la diplomatie ? Ce sont des intrigues institutionnalisées – pour le meilleur ou pour le pire. La Russie a depuis longtemps renoncé à cet institut, alors qu’elle dispose à la fois d’un excellent ministre des affaires étrangères (Lavrov) et d’une université de bonne réputation (MGIMO). Dans la pratique, la politique était apparemment déterminée par les oligarques, contre lesquels Poutine ne pouvait plus se dresser et mettre de l’ordre dans la maison.

Quittons l’histoire et abordons la question brûlante – la guerre en Ukraine. La Russie l’a lancée de manière désastreuse, sans formation diplomatique. Alors comment ça va? Le nombre de sanctions imposées à la Russie est extrêmement désagréable. Comme le soulignent les sociologues américains : les sanctions sont plus faciles à imposer qu’à lever. Dans ce cas, il existe de nombreuses sanctions, de sorte que leur annulation dans un avenir prévisible – par exemple d’ici la fin de l’année – est hors de question.

Illustration: Pixabay.com

Chaque guerre se termine soit par la victoire de l’un et la défaite de l’autre participant, soit par un accord diplomatique pour mettre fin aux combats. Même en cas de victoire de l’une des parties (pas forcément la Russie), il faudra négocier et négocier. C’est ainsi que toutes les dernières grandes guerres se sont terminées.

Pendant la guerre, des négociations ont éclaté – la Turquie, la France et Israël ont proposé, et même l’Autriche a indiqué la disponibilité de Vienne, le lieu traditionnel des négociations diplomatiques – des congrès aux pourparlers de paix.

Il n’y a clairement aucune volonté de part et d’autre du conflit – la Russie veut confirmer le statut de puissance mondiale et l’Ukraine l’emporte à nouveau sur la Russie. Parfois, il y avait des signes de volonté, mais il était clair qu’ils n’étaient pas sérieux ou honnêtes. Cette situation convient à plusieurs États : les États-Unis étendent leur territoire militaire et détruisent l’Union européenne, les oligarques ukrainiens se graissent le nombril comme jamais auparavant, la Chine attend paisiblement, les oligarques russes attendent apparemment avec impatience la chute lente de Vladimir Poutine. Et l’Union européenne alors ? Comme si elle attendait sa propre fin. Elle est constamment endettée, redirigeant sa propre dépendance énergétique, détruisant sa propre économie et continuant à détruire la culture. Tout cela parce qu’il n’a pas de vision cohérente sous la forme d’un programme sur lui-même ou sur le monde. Il suffit de hacher les États membres. Et le plus important – il n’a aucune diplomatie !

Il a un « diplomate en chef » bien payé qui ne cesse de se convaincre de son innocence, ainsi que plusieurs commissaires qui prélèvent des salaires comme pour la coopération internationale (commerce, énergie, alimentation, etc.). Aucune proposition pour mettre fin à la guerre, aucune proposition de relations diplomatiques, c’est-à-dire de négociations. C’est une grande honte pour toute l’Union européenne. Seulement une injure constante d’un côté du monde, qui est répétée par presque tous les États membres après Bruxelles.

Est-ce que tout le monde veut une continuation sans fin d’une guerre stupide et destructrice ?

Il faut obliger les acteurs et aussi ceux qui sont impliqués à négocier, c’est-à-dire les représentants de la Russie, de l’Ukraine, des Etats-Unis et des Nations unies. L’UE me manquerait, elle est vide aussi bien culturellement qu’intellectuellement. Le problème, cependant, c’est que les États-Unis ont également démissionné de la diplomatie, ils ont un département militant à la tête, et c’est dommage de dire Biden. Peut-être que le vice-président pourrait briller quelques-uns, et quelques oligarques de tous les pays nommés pourraient se joindre. Laissez-les prendre leurs responsabilités et arrêtez de profiter des malheurs des autres.

Il faudra aussi remettre l’Ukraine sur pied, mais avec une base politique différente – sans le règne des oligarques et plus de démocratie, car Zelensky veut rejoindre l’UE ! Étonnamment, il y avait un état qui est une hirondelle – apportera-t-il l’été ? C’est l’Italie qui a soumis une proposition à l’ONU pour la reconstruction de l’Ukraine. Ici avec lui, publiez-le !

Un forum de gens riches et influents s’est également réuni à Davos, mais n’attendons rien de constructif, mais ils pourraient initier une suite diplomatique. Ce serait un grand pas vers la paix.

Restaurer le pays – c’est une question d’experts et de politiciens, et quelqu’un doit payer pour cela, donc dans les coulisses des banquiers.

Le ministre slovaque des Affaires étrangères préfère se taire – il a été plus éloquent pendant la pandémie, même avec son secrétaire d’État, maintenant ils n’ont probablement reçu aucune instruction, alors ils préfèrent le silence. Mais mieux que de vider des bêtises. Mais même en Slovaquie, il y a des institutions qui pourraient au moins définir la suite – nous avons des instituts de recherche, même l’Académie des sciences, nous avons aussi des universités à vocation économique et internationale – et rien. Il existe également des associations civiques traitant du monde international en Slovaquie, elles n’ont probablement pas reçu d’instructions, elles ne parleront donc qu’après un revirement. C’est une essence plutôt honteuse. Chacun s’en remet au « développement », qui doit le résoudre.

La relance de la diplomatie est une question clé pour la paix – même en Ukraine, si, bien sûr, les chars ukrainiens ne se rendent pas à Moscou. Espérons que l’Ukraine ne recevra pas non plus de missiles balistiques et de chars modernes. Ce serait un coup dur.

Il y a aussi la « diplomatie » humaine – c’est-à-dire les contacts des gens entre eux. Une fois qu’environ 6 millions de personnes sont venues dans l’UE, elles devraient avoir une vision, elles devraient la créer. Même pendant les deux guerres mondiales, il y avait des groupes d’intellectuels et d’artistes exilés qui ont préparé une vision de l’avenir de leur patrie – c’est ainsi que la Tchécoslovaquie est née. Il y avait des gouvernements en exil pendant la Seconde Guerre mondiale qui ont pris le pouvoir et restauré le pays – l’État, l’économie et la vie sociale. Qu’attendent des millions d’Ukrainiens dans l’UE ?

La dernière déclaration du président Zelensky semble dangereuse – il veut recevoir 5 milliards de dollars par mois, de l’aide humanitaire et des armes modernes – à qui que soit l’argent, celui qui s’améliore ne veut pas continuer cette étrange gloire, qui a complètement remplacé la diplomatie, est ouverte en les exigences, complètement secrètes dans l’utilisation des moyens obtenus.

Les peuples des pays de l’Union européenne vont-ils se réveiller et forcer les politiciens à commencer à résoudre les problèmes au lieu de jurer ? Ou attendrons-nous en paix la fin de l’Europe ?

Séverin Garnier

"Géek des réseaux sociaux. Accro à la bouffe. Organisateur d'une humilité exaspérante. Expert en télévision primé. Pionnier de la culture pop. Passionné de voyages."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.