La République tchèque doit trouver un compromis entre eurodéputés et États prudents – euractiv.sk

Au cours de sa présidence du Conseil de l’Union européenne, la République tchèque abordera le paquet environnemental Fit for 55, l’adaptation au changement climatique, la biodiversité, l’économie circulaire et le smog léger. Le thème de la restauration de l’environnement en Ukraine devrait également être au premier plan.

Priorité dans le domaine de l’environnement, la ministre de l’Environnement Anna Hubáčková (KDU-ČSL) a présenté le lundi 20 juin.

« L’indépendance énergétique, la neutralité climatique, un paysage résilient – c’est l’alpha et l’oméga de nos objectifs environnementaux, c’est la tâche fondamentale de notre département », a déclaré Hubáčková.

La République tchèque prend la présidence du Conseil de l’Union européenne pendant la guerre en Ukraine. Ses priorités sont donc influencées par la transformation verte en cours dans le but de réduire la dépendance aux importations de combustibles fossiles en provenance de Russie.

« L’accord vert européen recoupe les grandes priorités de la présidence tchèque », a souligné le ministre.

La République tchèque est prête pour les trilogues

La République tchèque n’a jamais fait partie des pays ayant une politique climatique ambitieuse. Au niveau européen, elle a précédemment souligné que la transformation verte est un défi majeur pour les industries intensives en carbone.

Mais maintenant, il doit mettre ses craintes de côté et commencer à chercher un compromis international. Avec la prochaine présidence, les diplomates tchèques négocieront une législation clé sur le climat et l’énergie dans l’Union, y compris le paquet Fit for 55. l’objectif est de réduire les importations de gaz et de pétrole russes vers l’Europe.

Le paquet Fit for 55 comprend, entre autres, une révision du système européen d’échange de quotas d’émission (EU ETS), des tarifs carbone, des normes d’émission pour les voitures particulières et les camionnettes, ou une révision du règlement sur les émissions dans l’agriculture et d’autres secteurs non ETS. De plus, des mesures pour protéger les citoyens des effets de la transformation écologique, comme le Fonds social pour le climat, sont sur la table.

L’objectif de la présidence française actuelle est de parvenir à un consensus sur le paquet politique entre les États membres de l’Union. Cela sera demandé lors de la dernière réunion du Conseil sous sa direction le 28 juin. Si les Français réussissent, la tâche de la République tchèque sera de trouver un compromis entre les États membres et le Parlement européen dans les soi-disant trilogues. Le trilogue européen consiste à trouver un compromis et une cohérence entre les positions de la Commission, du Parlement européen et des gouvernements des États membres – le Conseil de l’UE.

« Nous espérons que la présidence française sera en mesure de conclure les approches générales. Cependant, nous sommes prêts à toutes les possibilités », a déclaré Hubáčková.

Le Parlement européen votera son avis sur la législation Fit for 55 en séance plénière cette semaine à Bruxelles. Alors que les eurodéputés sont ambitieux en matière de protection du climat, les États membres sont plutôt prudents. Par conséquent, trouver un compromis ne sera pas facile.

La République tchèque attire l’attention sur le problème de la pollution lumineuse

Outre l’agenda climat et énergie, le ministère de l’Environnement souhaite également mettre l’accent sur la problématique de la déforestation et de la protection des sols, qui sera abordée lors d’une réunion informelle des ministres de l’environnement à Prague les 13 et 14 juillet. La liste des priorités comprend également l’économie circulaire et la pollution lumineuse.

« La pollution lumineuse a un impact négatif sur la santé humaine et la biodiversité. Elle a également un impact économique important, notamment en augmentant les émissions de gaz à effet de serre. Les impacts sont divers et relativement sévères. Nous voulons sensibiliser, échanger des expériences au niveau européen et éventuellement trouver une solution commune « , a déclaré le vice-ministre de l’Environnement Jan Dusík.

La présidence tchèque veut se concentrer sur la protection de l’environnement non seulement dans l’Union, mais aussi au-delà de ses frontières orientales. Une partie du programme portera donc sur la restauration de la nature ukrainienne endommagée.

L’une des principales priorités de la présidence tchèque au second semestre 2022 sera la nouvelle législation, qui fixe des objectifs contraignants pour l’Union dans le domaine de la restauration de la nature. La Commission européenne devrait publier la proposition le mercredi 22 juin.

Napoleon Favre

"Lecteur. Voyageur évangéliste. Internetaholic indépendant. Fier spécialiste du Web. Passionné de Twitter."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.