L’élection présidentielle en France est sur le point de tomber : la gauche commence à comploter

A deux mois de l’élection présidentielle française, il y a un accord entre les candidats de gauche.

Le candidat vert Yannick Jadot et l’ancienne ministre française de la Justice Christiane Taubir de la gauche Walwari en Guyane française ont rencontré secrètement leurs équipes ce week-end pour discuter d’une action commune. L’information est fournie par TASR sur la base d’un article du journal Le Monde.

Malgré les pourparlers, tous deux ont réaffirmé lundi leur détermination à poursuivre la candidature. Cependant, Taubir n’a pas exclu la coopération avec d’autres candidats de gauche lors de la conférence de presse. « Sans hésiter, je dirais à Anne Hidalg, Yannick Jadot et Fabien Roussel : rencontrons-nous et parlons-en. Je peux aussi appeler Jean-Luc Mélenchon », a-t-elle déclaré.

Taubir est une gauchiste modérée, durant la présidence de François Hollande de 2012 à 2016 elle a été ministre de la Justice. Selon le dernier sondage Elabe du mercredi 9 février, il bénéficie d’un soutien des électeurs au niveau de 3,5 %.

Jadot a commencé sa carrière dans le mouvement Greenpeace. Il est ensuite devenu député européen des Verts. Selon Elabe, 4,5 % des Français le voudraient comme président.

La gauche est fragmentée avant l’élection présidentielle française, aucun des candidats n’atteignant les 10 %. Selon les sondages, le président sortant Emmanuel Macron est le favori de l’élection.

Le premier tour de l’élection présidentielle en France aura lieu le 10 avril, ou un second tour deux semaines plus tard.


Léopold Moulin

"Analyste de longue date. Passionné de cuisine subtilement charmant. Introverti. Accro aux médias sociaux. Lecteur. Pionnier général de la télévision. Étudiant. Future idole des adolescents."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.