Scholz s’est entretenu avec Macron de l’Ukraine et de l’indépendance énergétique de l’Union européenne

La Suède soutiendra la politique de la porte ouverte de l’OTAN. Cela a été annoncé par le Premier ministre Magdalena Andersson lors de sa visite à Kyiv. Aujourd’hui, la Suède et la Finlande signeront les protocoles d’adhésion à l’OTAN. Continuer à lire

La politique dite de la porte ouverte de l’OTAN est basée sur l’article 10 du Traité de l’Atlantique Nord, selon lequel la décision d’inviter un pays à rejoindre l’Alliance doit être prise par tous les États membres de cette organisation.

Andersson a également déclaré à Kyiv que la Suède restait ouverte à de nouvelles sanctions contre la Russie. « Je pense qu’il existe différentes opinions au sein de l’Union européenne quant à savoir si ce serait la bonne voie à suivre maintenant. Nous y sommes ouverts », a-t-elle ajouté.

Le président ukrainien Zelenskyi a déclaré après la réunion qu’il félicitait la Suède et le Premier ministre de son gouvernement « pour la décision historique du sommet de l’OTAN sur l’entrée de la Suède dans l’Alliance de l’Atlantique Nord dans le cadre d’une procédure accélérée ».

La Suède et la Finlande ont conclu lundi les pourparlers d’adhésion au siège de l’OTAN à Bruxelles, comme convenu par les dirigeants des États membres lors d’un sommet à Madrid la semaine dernière, a indiqué l’alliance dans un communiqué. Les deux pays ont officiellement confirmé la volonté et la capacité de remplir les obligations et obligations politiques, juridiques et militaires de l’adhésion à l’OTAN.

Après la signature des protocoles d’adhésion, ils doivent être ratifiés par les 30 États membres de l’OTAN, y compris la Slovaquie, ce qui peut prendre de six à huit mois. (TASR)

Gaspard Pettigrew

"Lecteur. Fanatique de la cuisine professionnelle. Écrivain. Gourou d'Internet. Amateur de bière d'une humilité exaspérante. Fan de café sans vergogne."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.