Von der Leyen : Nous voulons la Macédoine du Nord dans l’UE

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a soutenu les efforts de la Macédoine du Nord pour devenir membre de l’Union européenne. « Nous vous voulons dans l’UE », a-t-elle déclaré en macédonien lors d’un discours au parlement macédonien.

Compromis proposition française

A Skopje, Von der Leyen a soutenu la proposition française, qui supprime les objections de la Bulgarie à l’entrée de la Macédoine du Nord dans le bloc de l’euro.

« Il ne fait aucun doute que le macédonien est votre langue », a déclaré von der Leyen aux législateurs de Skopje. Elle a ajouté que la « proposition française respecte votre identité nationale » et a déclaré qu’il était temps pour la Macédoine du Nord d’aller de l’avant. Les députés du gouvernement ont apprécié son discours par une standing ovation, bien qu’une partie de l’opposition l’ait interrompue par des cris et des sifflets. La manifestation de protestation s’est également poursuivie devant le bâtiment du parlement.

La proposition française de compromis permet des concessions de part et d’autre. Le gouvernement de Macédoine du Nord s’engagerait à modifier la constitution pour protéger les droits des minorités et interdire les discours de haine contre la Bulgarie. Ce pays voisin est membre de l’UE depuis 2007 et peut bloquer l’entrée de Skopje. La Macédoine du Nord est candidate à l’adhésion depuis 17 ans.

Différends entre la coalition et l’opposition

Les sociaux-démocrates au pouvoir et le Premier ministre Dimitar Kovačevski soutiennent la proposition française comme un compromis raisonnable. « J’ai dit » oui « car cette proposition est la meilleure solution pour le moment », a-t-il déclaré aux législateurs.

Le débat au parlement sur la proposition de la France a commencé par des différends entre la coalition de gauche au pouvoir et l’opposition de centre-droit. Les députés de l’opposition empêchent les discours des députés de la coalition gouvernementale, à coup de sifflets et de trompettes.

Manifestations violentes dans le pays

Les tensions politiques en Macédoine du Nord se sont intensifiées au cours des dix derniers jours, plusieurs manifestations violentes ayant également eu lieu vendredi soir. Les manifestations remettent également en question l’accord de juillet 2018 avec la Grèce qui a mis fin à un différend de plusieurs décennies sur le nom du pays et a permis à la Macédoine du Nord de rejoindre l’OTAN.

Ne négligez pas

La Pologne soutiendra la Moldavie sur la voie de l’adhésion à l’UE

Gaspard Pettigrew

"Lecteur. Fanatique de la cuisine professionnelle. Écrivain. Gourou d'Internet. Amateur de bière d'une humilité exaspérante. Fan de café sans vergogne."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.